Le cow-boy pas très urbain de Fabcaro et Fabrice Erre

     Walter Appleduck, tome 2: un cow-boy dans la ville, Fabcaro (scénario), Fabrice Erre (dessin), Sandrine Greff (couleur). Editions dupuis, 56 pages, 12,50 euros.

    Walter Appleduck, le jeune étudiant en “Master cow-boy” a terminé son stage à Dirty Old Town, sans vraiment parvenir à adoucir les moeurs de cet Ouest sauvage. Pour son retour à la “grande ville”, il est accompagné de Billy, l’adjoint du shérif qui aurait dû lui servir de maître de stage.

    Mais Billy est à l’image de sa bourgade: rustre, macho, prompt à régler les différends en sortant son colt et, surtout, aussi alcoolique que crétin. Bref, la rencontre va être rude, qu’il s’agisse de lui enseigner les rudiments de l’art contemporain (de l’époque), de la grande cuisine ou des courses au supermarché. Le tout en 9 leçons rythmée à chaque fois par des gags en demi-pages mais assurant une continuité globale à l’histoire.

    Le jeune Walter Appleduck, familier des lecteurs du Courrier picard, pour les accompagner dans l’édition dominicale, retrouve donc aussi ses repères tout aussi familiers dans ce tome 2. Et Fabrice Erre et Fabcaro rééditent leur duo de producteur de comique délirant, égrené notamment dans Mars ou Z comme Don Diego, relecture déjà de la mythologie américaine.

    Si Dupuis, met bien en avant “l’auteur de Zaï Zaï Zaï Zaï‘ (devenu la référence en matière d’humour absurde depuis sa reconnaissance à la fois critique et grand public), Fabcaro s’essoufle un peu dans ce tome 2, jouant bien sûr toujours de l’anachronisme ou du décalage, mais de façon un peu trop mécanique et jouant sur des clichés faciles. Reste quand même un climat loufoque bon enfant, le retour appréciable et tout à fait improbable de Rascal Joe et le dessin “gros nez” relâché et toujours aussi sympathique de Fabrice Erre. Et on appréciera aussi le soin apporté à la couverture, très stylée avec son petit air de “tirage de luxe”.

    Pas forcément donc la meilleure production du duo, mais une petite dose de rigolade qui ne se refuse pas.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    GrrrrGrrrr
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’analyse de la dernière “une” de Charlie hebdo

    Pour conclure (?) la petite polémique – finalement – ayant suivi la dernière couverture ...

    Album et embûches de Noël

    Les Beaux étés, tome 5: la Fugue, Zidrou (scénario), Jordi Lafebre (dessin). Editions Dargaud, ...

    En voiture avec Maurice Tillieux

    M’sieur Maurice et la dauphine jaune, Bruno Bazile, Coll. Treize étrange, éditions Glénat, 48 ...

    Angoulême fait l’affiche

    Désireux de poursuivre sa volonté de “refléter la diversification du 9e art“, le Festival ...

    Goossens passionnément

    Passions, Daniel Goossens. Editions Fluide glacial, 48 pages, 14 euros. Sacré comique (son précédent ...