Le dessous des cartes de la colonisation de la Florida

    Florida, Jean Dytar. Editions Delcourt, 264 pages, 27,95 euros.

    1572 à Londres. Eleonore et Jacques Le Moyne, un couple de protestants qui a fui la France en proie aux guerres de religions, apprend le massacre de la Saint-Barthélémy par l’entremise de leur ami Walter Raleigh, un proche de la Reine. Quelque temps plus tard, ce dernier revient solliciter Jacques, pour qu’il lui raconte l’expédition en Floride auquel a participé, huit ans plus tôt, l’ancien cartographe, désormais peintre floral. Toujours marqué par cet enfer américain, il s’y refuse, mais sur l’insistance de son épouse, elle-même fille d’un cartographe et rêvant d’aventures, les souvenirs vont remonter.

    C’était déjà poussé par Eleonore, alors sa fiancée, que Le Moyne avait accepté d’embarquer dans l’expédition patronnée par l’amiral de Coligny et dirigée par le capitaie de Laudonnière. Arrivés pour concurrencer l’hégémonie espagnole dans le Nouveau monde, les Français vont se retrouver confrontés aux querelles entre tribus indiennes, à une nature hostile, à une dégradation rapide de leurs conditions de vie, dans un fortin qui prend de plus en plus des airs de tombeau. Une rébellion, puis la faim et l’isolement vont finir par faire virer l’expérience au fiasco. Et inciter Jacques Le Moyne à se plonger dans le mutisme à ce sujet.
    Au fil des ans, alors que les deux filles grandissent, la famille va cependant être de nouveau impliquée dans les rêves coloniaux d’Outre-Atlantique, portés cette fois par l’Angleterre et Walter Raleigh.

    Jean Dytar a une forte inclination pour les récits historiques lointains. Après Le Sourire des marionnettes, réflexion sur la liberté religieuse située dans la Perse du IXe siècle, il retrouve ici le XVIe siècle déjà évoqué dans La Vision de Bacchus, autour des peintres de la Renaissance à Venise. Un nouvel album où religion, art et représentation sont encore une fois bien présents. A cela s’ajoute donc l’évocation de ces premières tentatives coloniales d’implantation française en Amérique. Un épisode largement méconnu et que Jean Dytar fait revivre de belle manière.

    Si la narration emboîte les flash-back et une progression chronologique sur plus de trente ans, elle demeure toujours d’une grande fluidité, grâce à des codes visuels immédiatement perceptibles, faisant alterner (voire cohabiter dans certaines planches), un dessin au trait appuyé et aux tons bruns pour la partie “présente” et un dessin sans contours aux tonalités bleutés et vertes pour les réminiscences américaines de Jacques (comme sur la jolie couverture).

    Délicat, précis, très beau graphiquement, mêlant le récit historique et l’aventure, la chronique familiale et d’émouvants portraits psychologiques, Florida est aussi une jolie réflexion sur la manière dont l’art peut être utilisé au service de fins politiques. Et, au-delà de tout cela, c’est surtout un ouvrage qui ne se lâche pas, une fois embarqué dans l’aventure. Et une vraie réussite de bout en bout.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le onzième jour

    Prométhée, tome 8 : Necromanteion, Christophe Bec, Stefano Raffaele, éditions Soleil, 48 pages, 13,95 ...

    Un jour sans Jésus et encore un épisode renversant

    Un jour sans Jésus, tome III/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents ...

    Les Rendez-vous de la BD d’Amiens en marche vers un nouvel horizon

    Les 23e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, début juin, seront la première édition ...

    Hautière et Hardoc en dédicaces des “Lulus” à Amiens ce dimanche

    Régis Hautière et Hardoc, désormais “médaillés du centenaire 14-18” et arrivés au terme du ...

    18 grands plaisirs de lecture en 2018

    Dernier jour de 2018 et occasion de se retourner sur cette année à travers ...

    Les bonnes bouffes de Dragon Ball compilées dans un livre de recettes 

     Les recettes légendaires de Dragon Ball, Thibaud Villanova. Editions Glénat, 176 pages, 20 euros. ...