Le Dieu raté derrière le Mur

     Le Mur, tome 2: Homo Homini Deus, Mario Alberti d’après l’oeuvre d’Antoine Charreyron. Editions Glénat, 64 pages, 15,50 euros.

    Solal, le jeune petit génie de la mécanique a donc réussi à passer le Mur, à la fin du tome précédent. Mais derrière, “ED3N” est loin d’être l’Eden escompté, plutôt une autre forme de cauchemar. Née d’une première infamie – le massacre de réfugiés voulant accéder à la plateforme, “Eden” est désormais moribonde. Sous un soleil artificiel, les derniers privilégiés vivent sous la menace des “sans-vie”. Des zombies dont l’énergie a été captée accidentellement par la technologie mise en place par le fondateur d’ED3N, Noah, afin de permettre à sa fille de marcher.

    Cette dernière, devenue également un danger pour ses semblables avec son orbe s’est isolée et anime le réseau de défense de la cité, dont son robot géant, Cerberus. C’est avec elle que Solal va tenter de se sauver.

    Après la lutte sauvage pour la survie, le rêve fou, à la Frankenstein, d’un homme se rêvant Dieu et voulant créer ou, à défaut, transformer l’homme.Avec ce deuxième tome, central à plus d’un titre, le projet de cette série commence à se préciser. Réflexion sur les réalités politiques contemporaines extrapolées – ainsi de la séquence d’ouverture avec les migrants refoulés dans l’eau à coups de mitraillettes.

    Graphiquement, à l’image de la belle couverture et de la typo du titre, moderne et efficace, le travail est toujours aussi réussi dans un style réaliste nerveux, avec un découpage très dynamique (et des planches moins confuses que dans le tome précédent). On peut néanmoins encore déplorer une construction très hachée, alternant les récits entre passé et présent, entre l’intérieur et l’extérieur du Mur, ce qui ne facilite pas franchement la compréhension et la lisibilité de l’histoire.

    Reste maintenant à espérer que le troisième tome, Homo Homini Spes, éclairera les derniers éléments encore dans l’ombre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Drames algériens

    Le silence de Lounès, Baru (scénario), Pierre Place (dessin), éditions Casterman, 136 pages, 18 ...

    La maison du bonheur

    A coucher dehors, tome 2, Aurélien Ducoudray (scénario), Anlor (dessin). Editions Grand Angle, 48 ...

    Notre Mère la Guerre : retour aux sources

    Notre-Mère la Guerre, troisième complainte, de Maël et Kris, éditions Futuropolis, 64 pages, 16 euros. ...

    Le beau livre noir du Titanic

    La malédiction du Titanic, Cédric Rassat, Emre Orhun. Editions Glénat, 25,50 euros. Encore un ...

    Fantômes et farfafouilles

    L’Épouvantable Encyclopédie des fantômes, Pierre Dubois, Carine M  et Elian Black’Mor. Editions Glénat ; 216 ...