Le “Goncourt belge” couronne ses premiers auteurs de bande dessinée

    Le prix Victor-Rossel, organisé par nos confrères du Soir, de Bruxelles, s’est pour la première fois ouvert à la bande dessinée cette année.

    Institution littéraire belge (parfois surnommé le “Goncourt belge”), le prix Victor-Rossel est décerné depuis 1938 par le journal bruxellois Le Soir (du groupe Rossel, dont fait partie également le Courrier picard) afin de rappeler le fils de son fondateur et pour mettre à l’honneur un roman ou un recueil de nouvelles belge.

    Pour son édition 2019, il s’est  ouvert à la bande dessinée. Trois oeuvres et quatre auteurs ont ainsi été honorés, ce mardi 7 mai, dans les locaux du Musée Hergé par l’équipe du Soir.

    Frank Le Gall a reçu le premier Grand prix Victor-Rossel de la bande dessinée, saluant toute son oeuvre. L’auteur rouennais notamment bien connu pour sa série des aventures de Théodore Poussin, qu’il a relancé dernièrement).
    Par ailleurs, le prix du meilleur album de BD est revenu à Trap, de Mathieu Burniat et Loup Michiels (ed. Dargaud) et son chasseur préhistorique muet mais très actif.
    Le prix de la meilleure série a été remis à Stig & Tilde, de Max de Radiguès (éditions Sarbacane), où l’on suit deux jeunes devant, comme leurs aïeuls partir pendant un mois sur une île déserte… qui n’est pas si déserte que cela au final.

    Ces premiers prix Victor Rossel de la bande dessinée ont été attribués par le biais d’un vote du public  sur le site du journal Le Soir et d’une délibération d’un comité d’auteurs de BD présidé par Bernard Yslaire.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Rencontre avec Hautière et Hardoc autour des Lulus pendant la guerre de 14

    En complément au cahier spécial “collector” du Courrier picard, qui accompagne, aujourd’hui, l’arrivée dans ...

    Double bel hommage à Giraud / Moebius

    Disparu le 10 mars dernier, Jean Giraud a suscité un légitime hommage de la ...

    Une idée de cadeau pour Noël (1/8): Le cas Binet à l’honneur

    Binet, les grands crus classés de Fluide glacial, collectif. Editions Fluide glacial, 96 pages, ...

    Pétition pour une médiathèque Moebius à Angoulême

    Alors que le monde de la bande dessinée pleure encore la disparition de Jean ...

    Bonne participation pour Amiens 2030

    L’ouvrage témoignant de la démarche de prospective participative “Amiens 2030” lancée par Amiens Métropole ...