Le livre des Démons, lecture démoniaque

    Le Livre des Démons (série en cours), Konkichi (scénario et dessin). Editions Komikku, 192 pages, 7,99 euros.

    Passionnés par les livres anciens, le libraire Shôtarô Mononobe et son jeune assistant Shiro, que tous pense être son fils, collectionnent tout ce qui leur tombe entre les mains. Mais ils semblent toutefois avoir une préférence pour les ouvrages particuliers, très particuliers puisqu’ils transformeraient leurs lecteurs en démons ! Régulièrement sollicités par le journaliste loufoque Kondô, persuadé de l’existence de fantômes, les deux compères décident de se rendre dans la ville montagneuse d’Inao, théâtre de crimes atroces sur des jeunes femmes.

    Lors de leur enquête, une rencontre va contraindre ces deux rats de bibliothèque, qui n’inspirent pas de crainte particulière, à révéler leur terrible secret. Shôtarô et Shiro sont, en réalité, eux-aussi des démons. Mais à l’inverse des créatures qu’ils pourchassent, ils ne sont pas animés par la soif de sang humain et semblent être animés par une mystérieuse quête…

    Destiné aux ados et aux jeunes adultes (seinen), Le livre des Démons est la première série reliée de Konkichi. Créé en 2015, ce manga de six volumes avait été prépublié dans le magazine en ligne Web Comic Beat’s des éditions Mag Garden.

    Pour ses grands débuts, le jeune mangaka a choisi un récit mêlant enquête policière, surnaturel et folklore japonais sur fond de tueries. Renvoyant à d’autres séries du même type comme Black Butler de Yana Toboso (Kana), voire Vatican Miracle Examiner de Rin Fujiki et Anju Hino (Komikku), le scénario élaboré se veut rythmé, chaque chapitre correspondant à une affaire criminelle bien précise, avec ses propres ressorts.

    En parallèle, l’auteur nous dévoile peu à peu des éléments du passé des deux personnages principaux qui fonctionnent un peu comme Sherlock Holmes et Watson. Tous les deux entretiennent une relation ambiguë, le jeune Shiro parvenant à cacher habilement son jeu et sa vraie nature, souvent avec humour et fausse naïveté. Un peu à l’image des démons qui se mettent en travers de leur route, le plus souvent « déguisés » en humains. Des monstres aux désirs spécifiques qui ont la particularité de se fondre dans la population.

    Quelles sont les véritables motivations de Shôtarô et Shiro ? Pourquoi détruisent-ils leurs congénères ? Ces questions s’accumulent dans un premier tome empreint de mystère. Les réponses sont livrées au compte-gouttes par Konkichi qui parvient habilement à nous hameçonner.

    Les dessins soignés et fins du Livre des Démons sont également réussis, quoique parfois un peu trop stéréotypés. Heureusement, pas vraiment de quoi perturber cette lecture – démoniaque – que l’on recommande.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    1789 comme jamais !

    Révolution, tome I: liberté,  Younn Locard et Florent Grouazel, Actes Sud, collection L’an 2, 328 ...

    La Revue du Crieur pique un Sfar

    La Revue du Crieur, dans son neuvième numéro, qui vient de paraître en ce ...

    XIII à droite, Steve Rowlands

    XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowlands, Fabien Nury, Richard Guérineau. Editions Dargaud, 56 ...

    Les musées isérois mettent la bande dessinée à l’honneur cet été

    Si vous passez, en cette fin d’été dans la région grenobloise, c’est l’occasion d’associer ...

    Le chaos s’amplifie

    Le Grand mort, tome 6 : brèche, Régis Loisel et Jean-Blaise Djian (scénario), Vincent ...