Le monde d’après d’Après le monde

     Après le monde, Timothée Leman. Editions Sarbacane, 158 pages, 24 euros.

    Tout a commencé par une lumière blanche. Puis d’étranges tours translucides ont poussé dans les villes. Et à leur proximité, les hommes ont commencé à disparaître. Inexplicablement aspirés, peut-être, par les monolithes mystérieux et réduits désormais au rang de spectres, traces fugitives figées dans leurs derniers gestes.

    Et la civilisation laisse place à une nature exubérante, avec une faune retrouvant toute sa liberté.

    Heli, inexpliquablement, n’a pas été touché par le phénomène. Ne supportant plus la solitude dans sa maison vide, le jeune garçon courageux et débrouillard décide alors d’aller se confronter aux “tours”. Il va croiser le chemin de Selen, une jeune fille qui, elle aussi, a été épargnée. Ensemble, ils vont tenter de découvrir les mystères de ce monde d’après et sauver l’humanité.

    Après le monde séduit d’emblée par son graphisme délicat et la beauté de ses planches tout en niveaux de gris suaves. Mais ce road-trip post-apocalyptique est également bien mené narrativement. On s’attache vite à Heli, bientôt rejoint par Selen. Et l’intrigue s’avère prenante quant à la résolution des mystères des tours blanches, jusqu’à un épilogue tout d’abord fascinant avant un final un peu trop classique. Mais cette chute, qui renforce le côté onirique de toute l’histoire, n’estompe pas le plaisir pris au fil de ce très joli album jeunesse, et de ses quelque 150 pages qui se lisent d’une traite.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    2
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pandora, Casterman passé en revue

    Une nouvelle revue de bande dessinée, ça se fête. Surtout quand elle réunit, comme ...

    Le bateau de Thésée, à contre-courant et à contre-temps

    Le bateau de Thésée, tomes 1 et 2, Toshiya Higashimoto (scénario et dessin). Editions ...

    Hägar ne perd toujours pas le nord et gagne du volume

    Hägar Dünor : Tome 1, Dik Browne. Editions Urban comics, coll.Urban Strips, 232 pages, ...

    Lanfeust ne s’ensable pas

    Lanfeust Odyssey, tome 5: le piège des sables, Christophe Arleston (scénario), Didier Tarquin (dessin). ...

    Larmes à l’oeil

    D’autres larmes, Jean-Philippe Peyraud, éditions Treize étrange / Glénat, 162 pages, Six histoires courtes. ...

    Un nouveau millésime new-yorkais sur Ekhö

    Ekhö, tome 8: la sirène de Manhattan, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions ...