Fin de la chevauchée fantastique dans le Nouveau monde

    Le Nouveau monde, tome 2: les sept cités de Cibola, François Armanet et Jean Helpert (scénario), Stefano Carloni (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 14 euros.

    Suite et fin de cette saga épique sur les pistes du “Nouveau monde”, plus précisément le Mexique du XVIIe siècle. Le jeune moine Marcos de Niza n’a pu abandonner Isabel, la fille du dernier empereur aztèque Moctezuma, promise au mariage avec le cruel conquistador Guzman. Avec l’aide d’Esteban, le conquistador noir – dont on apprendra cette fois le tragique destin qui l’a amené là – les deux jeunes se sont enfuis, en direction de la mythique cité de Cibola. Mais le trio est suivi à la trace par les hommes de Guzman, qui massacrent et sèment la terreur derrière eux. Et le désir naissant et interdit entre Marcos et Isabel vient aussi perturber les fuyards.

    Le premier tome avait déjà bien posé les bases de ce western Grand siècle. Ce deuxième volet maintient la même intensité dans le récit, mené au rythme de la cavalcade des chevaux et de cette fuite éperdue ; fuite pour échapper à la mort, fuite aussi pour tenter de tromper ses sentiments pour le jeune moine Marcos. Jusqu’à la l’ultime page, le récit ménage des surprises. Dont quelques unes bien tragiques.
    L’autre surprise est le changement de dessinateur, puisque Stefano Carloni succède à Xavier Coyère. Avec un style graphique toujours réaliste, mais avec un trait un peu plus appuyé et sombre. Un décalage qui n’est cependant pas préjudiciable à l’histoire romanesque de cette aventure de capes et d’épée dans le Nouveau monde. Un “nouveau monde” qui, ici aussi, transporte avec lui beaucoup de réflexes et de culpabilités venus de l’ancien monde…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un Paquet d’auteurs en dédicaces à Amiens ce vendredi

    Grande journée de dédicaces, ce vendredi 20 octobre à la librairie Bulle en stock, ...

    Aquablue atteint son rythme de croisière

    Aquablue, tome 14 : Standard-Island, Régis Hautière (scénario), Reno (dessin), éditions Delcourt, 48 pages, ...

    Goddamned, l’Apocalypse now

    The Goddamned, tome 1: avant le déluge, Jason Aaron (scénario), R.M. Guéra (dessin). Editions ...

    L’été, sexe, alcool et jalousies

    L’été en pente douce, Jean-Christophe Chauzy (dessin), Pierre Pelot (scénario). Fluide Glacial, 18,90 euros. ...

    Infiltrés dans l’extrême droite scandinave

    Infiltrés, tome 1: le sourire du faucon, Olivier Truc et Sylvain Runberg (scénario), Olivier ...

    “Prométhée” : un sommet de SF treize treize étrange…

    PROMETHEE, t.4: Mantique, de Christophe Bec, Alessandro Bocci, Stefano Raffaele, ed.Soleil,  48 p., 13,50 ...