Le Pionnier de la Petite Russie récompensé par le prix ACBD Québec

    Le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2019 a été décerné à « La Petite Russie » de Francis Desharnais. Il sera remis cet après-midi lors du salon du livre de Montréal.

    Entre l’aventure complètement loufolk de Folk, un Contact sensible au coeur de l’objectif et le travail des pionniers de La Petite Russie, c’est ce dernier album, parmi les trois finalistes en lice pour le prix ACBD Québec qui a emporté la majorité des suffrages des journalistes et critiques – des deux côtés de l’Atlantique.

    Dans cet ouvrage très personnel, puisant dans son histoire familiale, Francis Desharnais raconte la colonisation de l’abitibi région forestière du nord-ouest du Québec. Sujet déjà original, et pour nous “cousins de France”, exotique. Mais, en plus, il le fait à travers le rappel d’une initiative bien particulière, celle de la coopérative de Guyenne, fondée dans l’avant seconde guerre mondiale (d’où ce surnom de “Petite Russie” pour cette mise en commun apparaissant “communiste”, vu de l’extérieur, alors que les valeurs qui fondent la colonie sont celles du catholicisme, comme dans le reste du Québec de l’époque).

    Le grand-père de Francis Desharnais, Marcel, est arrivé à Guyenne en 1947. Rêvant de devenir agriculteur et de fonder une famille – deux objectifs qu’il parviendra à atteindre – il commence durement comme bûcheron, activité qui assure la survie financière de la colonie. Marcel va aussi s’impliquer dans la gestion de la coopérative, jusqu’à ce que les divergences et évolutions l’incite à partir avec sa famille.

    Pédagogique et intime, ce récit de Francis Desharnais est une vraie découverte d’une expérience atypique et originale, restituée de façon très humaine et intime. Graphiquement, le style est plutôt naïf et minimaliste.

    L’ACBD, dans son communiqué d’annonce du prix, salue aussi la régularité de Francis Desharnais, qui s’était déjà distingué avec ses deux précédentes bandes dessinées publiées chez Pow Pow, à savoir La guerre des arts et Les premiers aviateurs.
    Le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise, qui vise à mettre en valeur la créativité, la diversité et la richesse de la bande dessinée québécoise au-delà des frontières du Québec, sera remis ce vendredi 22 novembre 2019, à 13 h 45, au Salon du livre de Montréal en présence de Siris, le lauréat 2018 qui lui remettra un trophée réalisé de sa main.

    L’ACBD tient également à recommander la lecture des deux autres ouvrages finalistes du Prix : Contacts de Mélanie Leclerc, publié par Mécanique générale, et le premier épisode de Folk d’Iris, publié aux éditions de La Pastèque.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jaguar, du luxe et du sport

    24 heures du Mans, 1951-1957 : le triomphe de Jaguar, Denis Bernard (scénario), Christian Papazoglakis ...

    Silence, ça pousse avec Lapinot

    Les herbes folles, Les nouvelles aventures de Lapinot, tome 2. Editions L’Association, 366 pages, ...

    Quand le Diable se met au vert avec Loïc Sécheresse, c’est hilarant et éco-responsable

    En début d’année, Dupuis a lancé sa plateforme de BD numérique, Webtoon Factory. Celle-ci ...

    Siné : 2 – Charlie Hebdo : 0

    Charlie Hebdo a été condamné pour avoir licencié de façon abusive Siné. En ce mois ...

    “La Lune est Blanche”, “Azimut”, “Irmina” : des bandes dessinées de prix

    A quelques jours du festival d’Angoulême, et après l’ACBD, plusieurs médias et associations ont ...