Le retour éclatant du cristal sombre

    The Power of the Dark Crystal, tome 1, Simon Spurrier (scénario), Kelly et Nichole Matthews (dessin). Editions Glénat, 112 pages, 14,95 euros.

    Un siècle est passé depuis que Jen et Kira ont mis à bas le régime des Skeksès et sont respectivement devenus roi et reine de Thra, le monde féerique aux trois soleils. Désormais âgés, les deux Gelflings somnolent chaque jour dans un état de transe paisible, laissant les « éminences cristallines » se soucier de l’avenir. Il faut dire que les menaces ont totalement disparu après la réparation du fameux cristal de vérité et la défaite des Skeksès, ces êtres difformes et cruels, mélange de rapaces et de reptiles, qui ne songeaient qu’à ravager le monde.

    Le château de cristal est désormais dirigé par les clans et vit au ralenti. Plus personne ne daigne d’ailleurs rendre visite à l’ancienne érudite Aughra, plus veille que le temps, la seule à maîtriser les voies inconnues des étoiles et leurs secrets. La quiétude des lieux vient pourtant à être perturbée par l’arrivée d’une étrange boule de feu en provenance de la forêt. Il s’agit en réalité de Thurma, une jeune élémentaire de feu venue d’un monde souterrain pour quémander un morceau du « Dark Crystal ». Elle souhaite restaurer le pouvoir de son royaume en déclin.

    Très mal reçue, la jeune Feufling suscite la méfiance et la crainte chez les Gelflings qui l’accusent d’hérésie. Sa situation ne s’arrange guère quand elle ramène accidentellement à la surface les Mystics et les terribles Skeksès… Même si Jen et Kira ignorent tout des Feuflings et de leur monde situé au centre de la terre, ces derniers semblent essentiels à la survie de Thra et des Gelflings. Thurma tente de leur faire comprendre mais elle n’y parvient pas. Heureusement, tout n’est pas sombre pour la jeune aventurière qui reçoit le soutien de Kensho fasciné par sa forte personnalité et son tempérament bouillonnant. C’est le début d’une formidable aventure pour les deux alliés qui vont éprouver, au fil des épreuves, une irrésistible attraction l’un envers l’autre… Quitte, pour Kensho, à se brûler et à souffrir…

    Alors que la plateforme de streaming Netflix diffuse depuis le 30 août une nouvelle série d’animation (Le Temps de la résistance), la sortie de cet album, publié dans la collection Comics, est une nouvelle occasion de replonger dans le monde magique et fantasy de The Dark Crystal.

    Sorti en 1982, le film réalisé par Jim Henson (créateur du Muppets Show) et Franck Oz  a marqué toute une génération de jeunes cinéphiles avec son univers visuel foisonnant et ses étonnantes créatures animés par des marionnettes (un immense pari à l’époque). Ce qui est d’ailleurs encore le cas pour la série Netflix car on ne change pas une recette qui marche….

    Le scénario de la bande dessinée proposé ici a été confié au prolifique Simon Spurrier qui a œuvré dans les univers Marvels (X-Men, X-Force, The Punisher, Le Surfer d’argent…), Star Wars ou encore Judge Dredd. Si l’auteur britannique reste fidèle à l’esprit originel du film, il imagine une nouvelle intrigue en reléguant au deuxième plan Jen et Kira.

    Les héros du film sont ainsi supplées par de nouveaux personnages, Thurma et Kensho, dont les personnalités collent finalement bien à notre époque contemporaine. On y retrouve les thèmes de l’amitié mais aussi de la tolérance et surtout de l’écologie sur fond d’ésotérisme.

    Difficile en lisant cette aventure, qui s’apparente à un conte, de ne pas établir un (inquiétant) parallèle avec notre époque plus que jamais confrontée au défi climatique. Pour préserver le monde, il faut peut-être tuer ou du moins ne plus s’accrocher à l’ancien, nous fait comprendre Simon Spurrier en filigrane.

    Les dessins ont été réalisés par les sœurs jumelles Kelly et Nichole Matthews. La première s’est occupe du crayonné et de l’encrage tandis que la seconde a appliqué les finitions et la couleur, elles ont déjà collaboré sur différentes séries telles que Stela, Faith, Role Play, Toil and Trouble ou Pandora’s Legacy. Leur travail graphique à quatre mains – plein de  douceur –  est particulièrement réussi dans un style oscillant entre le comics et le manga. Le découpage des planches crée, lui, un dynamisme qui sied bien à la quête effrénée de Thurma.

    Pour ne rien gâcher, la plupart des pages sont une explosion de couleurs vives et immergent le lecteur dans une expérience fantastique et féerique. En bonus de fin d’album, on trouve également de magnifiques couvertures inédites, des sœurs Matthews, mais aussi d’autres auteurs comme David Petersen, Benjamin Dewey ou Mike Huddleston. Le deuxième tome de cette série ancienne paraîtra dans les prochaines semaines. Et le moins que l’on puisse est qu’elle n’a rien perdu de son éclat.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    SUPER !SUPER !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un “Prométhée” un peu obscur

    Prométhée, tome 9 : dans les ténèbres (1/2), Christophe Bec (scénariste), Stefano Raffaele. Éditions ...

    Une colère de femmes venue de loin

    Shi, tome 1: au commencement était la colère, Zidrou (scénario), Homs (dessin). Editions Dargaud, ...

    L’amour en BD entre Marivaux et vaudevilles…

    Marivaudevilles de jour, par Martin Veyron, éditions Dargaud, 13,99€. Au premier abord, ce sont ...

    Les Etats-Unis dans la Grande Guerre en noir et blanc

    La Grande Guerre vue par les Américains, carnet du Cpt. Alban Butler Jr, de ...

    La Guerre d’Algérie racontée dans toutes ses dimensions

    Histoire dessinée de la Guerre d’Algérie, Benjamin Stora (scénario), Sébastien Vaissant (dessin). Editions Seuil, ...

    Francorchamps, un circuit mythique

    Dossier Michel Vaillant : Spa Francorchamps. Editions Dupuis. 124 pages. 20,50 euros. Ce n’est ...