Le pouvoir de voir l’art

    Le syndrome de Stendhal, Aurélie Herrou (scénario), Sagar (dessin). Editions Glénat, 128 pages, 22 euros.

    Le syndrome de Stendhal est cet effet de sidération et de vertige ressenti devant une oeuvre d’art. A priori, Frédéric Delachaise n’est pas prédeterminé pour y succomber. Aristrocrate désargenté, tentant désespérément de tenir le change devant ses futurs beaux-parents – tandis qu’un mariage aussi ruineux qu’impossible s’annonce – il se voit contraint par Pôle Emploi de prendre un emploi de gardien de musée… au Centre Pompidou.
    Plutôt vieille France et totalement néophyte à l’art contemporain, lui qui ne se révèle qu’en faisant des claquettes comme Fred Astaire, il n’accepte que contraint et forcé et se soumet aux rites du lieu, sous la surveillance d’un petit chef tyrannique, ancien légionnaire. Mais bientôt, une étrange magie va opérer sur lui. Il arrive bientôt à se projeter, littéralement, à l’intérieur des oeuvres, même les plus abstraites et en saisir les origines de leur création. Il en vient à dialoguer avec l’autoportrait de Lucian Freud, saisit le secret d’Yves Klein, se retrouve atteint d’une synesthésie inverse à celle de David Hockney – il entend la musique déclenchée par les peintures… Une ouverture à un monde nouveau qui agira aussi sur sa propre existence.

    Déclinant un principe initié – avec succès – par Futuropolis avec le Musée du Louvre puis celui d’Orsay, ce livre est donc réalisé en partenariat avec le Centre Georges-Pompidou. Mais sans être ou apparaître pour autant comme une oeuvre de commande. Le récit d’Aurélie Herrou est personnel et tendre, le dessin semi-réaliste et singulier du Barcelonais Sagar, qui fait penser parfois à Miguelanxo Prado dans la caricature de certains personnages, apporte au récit une touche d’étrangeté, de folie et de légèreté à la Jacques Tati.

    Entre comique burlesque et réflexions pédagogiques, ce Syndrome de Stendhal  propose une plongée à la fois burlesque, légère et très évocatrice dans le centre Beaubourg. Et une approche singulière et réussie de faire ressentir l’art moderne et contemporain.
    Et saluons aussi la composition magnifique réalisée pour le dessin de couverture. Belle illustration et manifeste de cette imbrication de l’art et des auteurs.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pour le cirque de Fred aussi c’est grand d’être petit !

    Le petit cirque, de Fred, éditions Dargaud, 64 pages, 13,95 euros. Parution le 27 ...

    La Mèche s’est éteinte

    La Mèche n’aura tenu que trois mois. Triste. On avait salué son arrivée, avec ...

    Apocalypse maintenant sur l’Infinity 8

    Infinity, tome 5: Le jour de l’apocalypse, Davy Mourier et Lewis Trondheim (scénario), Lorenzo ...

    Les débuts explosifs de la Brigade Verhoeven de Pierre Lemaître

    Brigade Verhoeven, tome 1: Rosie, Pascal Bertho (scénariste), Yannick Corboz (dessin), d’après le roman ...

    Olympus mons sur Mars et ça repart pour la Terre ?

    Olympus Mons, tome 3: Hangar 754, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, ...

    Joyeux Noël pour tous et pour les Monstres d’Emill Ferris

    Une info et un joli cadeau, signé Emil Ferris et son éditeur. L’album Moi ...