Première récolte pour l’Ecluse et la Bloseille

    Le vendangeur de Paname, Frédéric Bagères (scénario), David François (dessin). Editions Delcourt, 62 pages, 15,50 euros.

    David François a retraversé l’Atlantique après son diptyque new yorkais L’homme de joie. Retour en France et dans le Paris de la Belle époque. Enfin, pas si belle que ça en cette année 1912 où la capitale frémit d’un meurtrier qui semble s’amuser de la police en faisant de ces victimes (un allumeur de réverbères, un mandelier, un repêcheur d’animaux morts, un papetier-marionnettiste…) un morceau d’énigme connue de lui seul. De quoi mettre sous pression le commissaire divisionnaire au Quai des Orfèvres, surtout quand on lui envoie dans les pattes une jeune recrue, Pierre Caillaux, frais émoulu de l’école de police et surtout fils du ministre de l’Intérieur.
    Pour s’en débarrasser, le commissaire en fait le co-équipier de “l’Ecluse”, inspecteur porté sur la bouteille et sciemment mis sur la touche.
    Tandis que tous leurs collègues tentent de démasquer le tueur en série, l’Ecluse et “la bloseille” (Caillaux, une bleusaille qui a de l’oseille, donc) doivent enquêter sur la mort d’un marchand de vin des Entrepôts de Bercy. Sans le savoir, tandis que se joue un bras de fer entre les enquêteurs à l’ancienne et la police scientifique, les deux affaires vont peut être bien se croiser.

    Voilà une enquête policière qui vaut plus pour son atmosphère et son style graphique que pour son intrigue proprement dit. L’ambiance d’époque est bien restituée, à l’aide de quelques grandes cases panoramiques et d’un argot savoureux distillé dans les dialogues. Des dialogues enlevés, jouant sur les mots et le second degré, faisant vivre parfaitement leurs personnages, principalement l’inspecteur l’Ecluse, particulièrement haut en couleur.
    L’Amiénois David François de son côté instille son style graphique très personnel, avec ses traits mouvants et animés, sa belle mise en couleurs et cette ambiance rétro qui lui réussit si bien depuis De Briques et de sang.
    Des qualités qui ne masquent pas totalement les faiblesses de l’album, dont un rythme étrange faisant alterner des scènes très lentes et détaillées et des ellipses rapides. A l’image d’une fin certes dans le ton mi-sérieux, mi-amusé de l’album, mais un brin trop abrupte. Rien de rédhibitoire pour un auteur, Frédéric Bagères, qui signe là son premier scénario de bande dessinée.
    Et si le sous-titre de l’album le laisse penser, on aimerait quand même bien retrouver ce duo d’enquêteur dans de nouvelles aventures. Et ayant pris un peu plus de bouteille.

    20

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le chaos s’amplifie

    Le Grand mort, tome 6 : brèche, Régis Loisel et Jean-Blaise Djian (scénario), Vincent ...

    XIII à droite, Steve Rowlands

    XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowlands, Fabien Nury, Richard Guérineau. Editions Dargaud, 56 ...

    Un Piano allegro

    Le piano oriental, Zeina Abirached. Editions Casterman, 232 pages, 22 euros. Beyrouth, 1959. Abdallah ...

    Votez Aurel et Lindingre !

    Rase campagne, Lindingre (scénario), Aurel (dessin). Editions Fluide Glacial, 64 pages, 14 euros. Aurel, ...

    Une vraie bonne évocation de la vie de ce sale rat d’Hitler

    La véritable histoire vraie, tome 5: Hitler, Bernard Swysen (scénario), Ptiluc (dessin). Editions Dupuis, ...

    Lucky Luke dans le Bouzard

    Les aventures de Lucky Luke: Jolly Jumper ne répond pas, Guillaume Bouzard. Editions Lucky ...