Un petit air de vacance(s)

    Comme tous les étés, petite interruption estivale de ce blog. Retour vers le 25 août. Et pour passer les vacances, on peut emporter le Petit chemin caillouteux, de Salch.

    Le petit chemin caillouteux, Eric Salch. Editions Fluide glacial, 72 pages, 13,90 euros.

    Désormais bien connu pour son Lookbook (dont il est permis de ne pas partager l’enthousiasme général) et ayant sévi aussi de façon trash mais très drôle dans Aaarg !, Eric Salch livre ici un ouvrage plus personnel sur la vie d’un père divorcé – et passablement branleur – récupérant ses deux fils, pré-ados, durant les vacances.
    Début du séjour “dans le chalet de Tata”, en Corrèze où l’auteur tente de passer son ennui – se “faire chier”, dans le texte – en s’efforçant de bien dessiner le petit chemin caillouteux qui amène au chalet (et donne le titre à l’album) ou en tentant – sans trop de conviction – d’inciter ses gamins à quitter leur “playstécheune” où à faire leur incontournable cahier de vacances.
    Puis étape dans le Loir-et-Cher, passablement pluvieux, avec entre autre, une baignade dans le Cher où il croise Philippe Katerine – qui l’ignore superbement.
    Profitant du fait qu’être auteur de BD, c’est un peu être en vacances toute l’année, Salch élargit le propos initial en contant des anecdotes automnales, hivernales voire du printemps suivant, le tout parsemé de quelques flash-back professionnels et d’autant de réflexions et élucubrations diverses…

    Dans la lignée de son précédent album, les Meufs cools, Eric Salch déroule ici encore diverses courtes saynètes, la plupart du temps sur une planche, en petits dessins d’un style relâché faisant vaguement songer à Reiser. Centré sur les vacances et la responsabilité de père divorcé (dans un registre très cool), l’album reflète une vie plutôt sinistre et se perd parfois en digressions plus ou moins réussies (sur son voisin présumé facho, les ex-collègues de son ex-agence de com’). De quoi meubler les quelque soixante-dix planches ? Peut-être.
    S’auto-caricaturant en glandeur un brin misanthrope, il en abuse aussi un peu, donnant parfois l’impression que cet album est, sur la longueur, surtout un gros foutage de gueule. Mais le charme opère aussi. Les remarques sont souvent plus subtiles qu’elles ne le paraissent et le côté autobiographique est bien assumé. Finalement, c’est drôle et également touchant, à sa manière. Et une bonne manière de compenser, en cas de vacances foireuses…

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Objectif TER

    TER, tome 1: l’étranger, Rodolphe (scénario), Christophe Dubois (dessin). Editions Daniel Maghen, 80 pages, ...

    Reine des pirates en mer de Chine

    Shi Xiu, reine des pirates, tome 2: alliances, Wu Qing Song, Nicolas Meylaender, éditions ...

    Pour la cause des femmes

    Communardes ! tome 3: nous ne dirons rien de leurs femelles, Wilfrid Lupano (scénario), ...

    Anges démons ou simplement humains de la BD ?

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Chat alors !

    Sugar, ma vie de chat, Serge Baecken, éditions Dargaud, 80 pages, 16,45 euros. Parution ...

    Une foi révélée dans la cire

    La cire moderne, Vincent Cuvellier (scénario), Max de Radiguès (dessin). Editions Casterman, 160 pages, ...