A chacun son Tour, épreuve de force

    Tour de force, Frédéric Kinder. Editions Glénat / Coll. Treize étrange, 64 pages, 13,90 euros.

    Alors qu’un nouveau Tour de France s’élance à partir d’aujourd’hui, immense barnum médiatico-publicitaire et machine à cash lesté de soupçons pharmaceutiques, Frédéric Kinder fait revivre ici les lointains ancêtres du peloton actuel, ces “forçats de la route” que décrivaient alors Albert Londres. Au fil des pages et des anecdotes, on va croiser Eugène “le Guignard”, accusé de porter la poisse et dont même la victoire sera lourde d’ironie ou Gastone Bellini, “l’Italiano” aux prises avec l’hostilité xénophobe du public et à la fin tragique. Et puis tous les autres, Louis la Manivelle, Friedrich la Grenouille, Arsène le Dandy du pavé, Firmin le Prince de la culbute, tous engagés dans ce drôle de périple, à la recherche de l’exploit et de la victoire et dont certains, entre 1914 et 1918, passèrent d’adversaires à ennemis, sur d’autres terrains de combat…

    Harnachés de boyaux, le visage masqué par leurs casquettes ou leurs lunettes d’aviateur, dessinés dans un style ligne claire stylisée, ils se ressemblent un peu tous les cyclistes de Frédéric Kinder (illustrateur dans la pub et fan de cyclisme). Mais, dans cette réédition de son premier album de bande dessinée (paru en 2005) enrichi de deux nouvelles histoires courtes, chacun acquiert une vraie singularité. A travers des récits brefs et intenses, racontés la plupart du temps en voix of et qui placent le lecteur dans la tête du coureur, faisant fort bien partager sa douleur et ses pensées.
    Pas de grand champion ici, plutôt des gagne-petit, parfois arnaqueurs – et bien conscients de l’être – parfois malchanceux, mais tous poussés par la soif de gagner.

    Avec ces cases entourées d’un gros filet noir qui en fait autant de petits tableaux et une mise en couleur soignée au style rétro, ce petit livre est un bel hommage à ces pionniers du cycliste. Et un album qui réussit aussi le joli tour de force de faire ressentir cette passion cycliste sous sa forme la plus humaine et perceptible à tous. Même à ceux que le grand Tour estival n’a jamais fait vibrer.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Olivier Frasier en Pôle position

    Plusieurs auteurs sont au festival d’Amiens, ce week-end, avec de toutes récentes parutions. Notamment ...

    Une pension sous tension

     La pension Moreau, tome 2: la peur au ventre, Benoît Broyart (scénario), Marc Lizano ...

    Louve, la mystérieuse

    Les mondes de Thorgal / Louve, tome 1: Raïssa.Yann, Surzenkho. Editions du Lombard. 48 ...

    Les kids houba aussi !

    Marsu kids, tome 2 : Un œuf pour deux, Wilbur & Conrad. Marsu Productions, ...

    Cost killers en série au Parc Zombillénium

    Zombillénium, tome 3 : Control Freaks, Arthur de Pins, éditions Dupuis, 48 pages, 14,50 ...