Baffes & Furious

    Furious_couvFurious, Bryan J.L.Glass (scénariste), Victor Santos (dessin). Editions Glénat Comics, 144 pages, 14,95 euros.

    On connaissait déjà la série sévèrement burnée des Fast & Furious. Ici, c’est plutôt de baffes & Furious qu’il s’agit. Et c’est la gent féminine qui est à la manoeuvre.
    Car si les super-héros sont tous des caractériels, diagnostic bien connu (au moins depuis les Watchmen et autres relectures par Alan Moore), cette petite nouvelle n’a pas grand chose à leur envier sur ce point.

    Apparue un jour dans le ciel de la cité, se nommant la “vigie”, cette jeune fille blonde en tenue azur se veut à l’affut de l’injustice, offrant son exemple à l’humanité et lui signalant la voie d’un avenir meilleur. Sauf qu’à chacune de ses interventions (contre des kidnappeurs d’enfants, des sadiques), une rage furieuse s’empare d’elle, lui faisant littéralement massacrer ses victimes. Une fois cela fait devant les caméras de télévision, elle devient pour tous “la Furie”. Et la première super-héroïne de la création, Cadence Lark, doit aussi gérer son lourd passé d’ado star. Et cette identité secrète va ressurgir lorsqu’apparaît une seconde super-héroïne volante, tout aussi violente et encore plus barrée…

    Au registre habituel du vengeur masqué faisant régner sa justice expéditive à la force de ses poings, Furious apporte quelques décalages, ou décadrages. Si l’incompréhension et l’ingratitude de la population à l’égard du super-vengeur sont, aussi, un grand classique, la jeune héroïne de cette série y est, elle, pour beaucoup, agissant avec maladresse et non sans naïveté. Une attitude qui incite au second degré dans les séquences les plus gore qui, sinon, tomberaient dans le registre des histoires de “vigilantes” les plus réac.

    Ce premier tome, en forme de rédemption, assemble progressivement les divers éléments révélant le passé de Cadence, non sans quelques facilités parfois. Mais le personnage s’avère attachant et l’Espagnol Victor Santos retranscrit cela dans un registre très dynamique et coloré (mais un peu trop découpé dans certaines séquences).

    Plus qu’une simple quête d’éradication des “méchants” (psychopathes particulièrement gratinés, ici), le récit est surtout une réflexion sur le cocktail explosif formé par les médias et la célébrité (à un autre niveau, supérieur, c’était aussi l’un des thèmes centraux de l’excellent Punk rock Jesus)de Sean Murphy). Un couple infernal que Cadence Lark recherche et fuit à la fois. Plus super-paumée que super-héroïne.

    Furious_planche

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Rabagliati en Paul position à Amiens, Lyon et Montréal

    L’auteur québécois Michel Rabagliati était à l’honneur au festival d’Amiens, le week-end dernier, et ...

    Ragemoor, le château fort de Corben

    Ragemoor, Richard Corben, Label Delirium, 120 pages, 20 euros. Le label Délirium de Laurent ...

    Après la Picardie, François et Hautière aux tours de New York

    Un homme de joie, tome 1 : la ville monstre, Régis Hautière (scénario), David ...

    Hippies, hippies, hippies… Une série à la Cool

    Jack Cool, tome 1: 1966, Quelques jours avant Jésus-Gris…, Jack Manini (scénariste), Olivier Mangin ...

    Les deux picards à la conquête de l’espace

    LA GUERRE SECRETE DE L’ESPACE, t.1 : 1957, Spoutnik, de Régis Hautière et Damien ...

    François Mitterrand, une jeunesse française en fond de court

    Mitterrand, un jeune homme de droite, Philippe Richelle (scénario), Frédéric Rébéna (dessin). Editions Rue ...