A lire d’art, d’art : Plonk & Replonk exhument une collection oubliée du Musée d’Orsay et Le Chat revisite ses classiques

    L’art d’en bas, Plonk et Replonk. Editions Futuropolis, 144 pages, 25 euros.
    L’art et le Chat,
    Philippe Geluck. Editions Casterman, 80 pages, 14,95 euros.

    La bande dessinée est donc un art, le neuvième dans la liste. La chose est désormais, globalement, actée. Il arrive aussi qu’elle se penche plus directement sur les autres arts. Les Bidochon parcourent ainsi les musées des beaux arts avec Binet ; Zep réinterprète les oeuvres de celui de Lille ; voilà un an, Frédéric Bézian évoquait Mondrian dans un original leporello et on peut encore signaler la récente et jolie évocation de Magritte par Campi et Zabus (sur laquelle on ne désespère pas de revenir plus en détail prochainement). Sans oublier la désormais établie collection montée entre Futuropolis et le Louvre ; collection qui s’est étoffée d’une variante “jeunesse” avec Delcourt et s’est déclinée au Musée d’Orsay (avec notamment l’excellente évocation de la Moderne Olympia par Catherine Meurisse).
    Deux albums récents viennent de s’ajouter, avec profit et humour, à la liste…

    C’est aussi du Musée d’Orsay que viennent de ressortir récemment le collectif suisse Plonk & Replonk. Pour fêter dignement les trente ans de l’institution, ils en ont exhumé une collection méconnue et singulière, celle d’Hippolyte de l’Apnée. Grand mécène et mondain, contemporain d’Auguste Remontoir ou Odilon Sainte-Boeuffe, ce créateur à scandales du “véritable salon des véritables artistes” en 1888 fit legs de sa collection en 1910. Mais acceptée avec gêne par le musée du Luxembourg, elle disparut dans les réserves dès l’année suivante et seul le travail acharné de Gontran le Rubulfier permis sa redécouverte en 1982. Composée de tableaux de “modestes cousins” ou de “simples admirateurs” des prestigieux artistes impressionnistes et autres de la fin du XIXe siècle, cette collection, et ce livre, permettent ainsi de voir près d’une centaine d’oeuvres. De “l’âge de bronze idiot“, de Paul Octave Spoutenique Lindingres – “impression à la louche diffuse sur débris de bois flotté de l’Atlas“, allégorie de la nymphe mélanome et de l’importance de la crème solaire, qui n’est pas sans présenter une certaine analogie avec la Source d’Ingres –  à “l’Humour éclairant le monde” de Claude Concensus (1890), maquette en pâte à modeler oxydée aux acides destinée à une sculpture de 120 mètres de haut pour la ville de New-York (bizarrement refusée) à la proxmité, relative, avec les Gladiateurs de Gérôme, Morot, Gonon et Hébrard).

    “La Surprise” d’Alex Jeffe (d’après la jeune fille à sa toilette d’Adolphe-Félix Cals.

    On appréciera également dans ce catalogue raisonné, où chaque oeuvre est savamment commentée, la “prise en charge” de Samuel Onvamieu-Cematin (1890), huile sur gaze hydrophile mettant en scène un couple d’infirmiers ruraux en rapport avec l’Angélus de Millet ou encore “l’autoportrait à l’oreiller recousu” de Désiré Petitcoin( 1890), huile de tournesol sur toile de coton faisant songer à l’autoportrait de Van Gogh ! Ouvert aux nouvelles pratiques, de l’Apnée s’intéressa aussi à la photo, comme en témoigne cette “Vache mal gardée provoque un terrible accident ferroviaire” (1895) d’un anonyme, prise simultanément au plus connu “accident en gare de l’ouest” de L.Mercier.

    On pourrait ainsi reprendre chaque page de ce pastiche très soigné, sommet d’humour absurde et subtil, qui replace Ronald Mc Donald’s dans la toile “Le ballon” de Félix Vallotton ou imagine une copie, en beurre” de la “Tarentine” d’Alexandre Schoenewerk. On appréciera forcément plus l’ouvrage si l’on a des connaissances sur les oeuvres originales, mais même sans cela, la lecture est hilarante. Et il faut saluer la méticulosité et la précision de réalisation du livre, de la moindre légende jusqu’au style faussement pédant des commentaires.

    L’approche du Chat est plus directe. Après un année d’exposition à succès au Musée en herbe à Paris et en attendant le Musée du chat à Bruxelles (ouverture prévue en 2019), Geluck revient avec son personnage fétiche sur les grands peintres qui l’ont marqué depuis son enfance. Picasso, Dubuffet, Soulages, Rodin, Mondrian, Léonard de Vinci ou Warhol ont droit à leur hommage, à la fois décalé et respectueux. A travers un dessin, un strip… ou même une sculpture en volume. A chaque fois, la création revisitée est accompagnée de l’oeuvre originale, permettant à chacun de juger de l’inspiration de Geluck.

    L’Art et le chat était d’abord paru sous forme de catalogue de l’expo en début d’année. Le voilà ici réédité dans une version album BD enrichi de 8 pages et de “36% de gags” supplémentaires.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    20 ans, toujours pas le plus bel âge…

    Le bel âge, tome 2: territoire, Merwan, éditions Dargaud, 72 pages, 14,95 euros. On ...

    Le jeu du trône avec un poussin bleu

    Poussin-Bleu, tome 2: chacun pour son dieu !, Monsieur le Chien (dessin et scénario), ...

    Où vivent les hommes

    [media id=24 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Au fond de la crise des subprimes

    Hedge Fund, tome 2: actifs toxiques. Tristan Roulot et Philippe Sabbah (scénario), Patrick Hénaff ...

    Histoire et Légendes du Tour de France

    Les légendes du Tour, Jan Cleijne. Éditions Paquet. 144 pages, 19,95 euros. Alors que ...

    André, le bon géant

    André le Géant, la vie du Géant Ferré, Box Brown. Editions de La Pastèque, ...