A l’ombre de la finance reine

    ShadowBanking-couvShadow Banking, tome 1: le pouvoir de l’ombre, Corbeyran et Frédéric Bagarry (scénario), Eric Chabbert (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

    Le “shadow banking”, c’est la finance de l’ombre, système opaque, apparu avec la libéralisation des marchés financiers dans les années 1980 et qui, après un petit reflux, repart d’ailleurs de plus belle jusqu’au prochain krach. Un marché parallèle, non bancaire, à base de capital-investissement, de “titrisations”, de banques d’affaires, de spéculations sur les matières premières ou l’immobilier, à l’images des fameuses “subprimes” qui ont été à l’origine de la grande crise de 2008. C’est d’ailleurs à la genèse de cette crise-là que s’attache cette nouvelle série.

    En 2007, par erreur, le n°2 de la Banque centrale européenne (BCE), Victor de la Salle, prend une clé USB qui ne lui était pas destinée. Son contenu lui relève une situation aussi incroyable qu’inquiétante: la quasi-faillite, masquée, de la Grèce. De quoi déstabiliser toute l’Europe. Avec l’aide de son fils adoptif, Mathieu Dorval, jeune diplômé de HEC, tout juste arrivé à la BCE, il va tenter de découvrir ce qui se cache derrière ce montage. Une enquête dangereuse, car les intérêts en jeu sont énormes et les acteurs pas forcément connus…

    Aidé d’un ancien trader (Frédéric Bagarry), le multi-scénariste Eric Corbeyran se lance dans une nouvelle série, dans l’univers ardu et complexe de la haute finance internationale – qui relève aussi parfois ici des basses eaux du grand banditisme criminel.

    L’éditeur, dans sa présentation n’a pas tort de faire un rapprochement avec le film Margin Call, ce thriller financier avec qui Shadow Banking partage une vision de l’intérieur des rouages de l’économie contemporaine.  Mais dans un premier album d’exposition, le récit se centre quand même plus sur les personnages et sur des rebondissements relevant plus du thriller complotiste. Le tout n’est pas inintéressant, mais pas totalement convaincant. Et le dessin d’Eric Chabbert n’a rien non plus d’exceptionnel. A voir quelle tendance prendra le volume suivant.

    shadowBanking-planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Don Quichotte pas mort !

    Un certain Cervantès, Lax. Editions Futuropolis, 208 pages, 26 euros. Un certain Cervantès. Et ...

    Berlin rock 1977

    One Model Nation, Courtney Taylor-Taylor (scénario), Jim Rugg (dessin). Editions Naïve Livres, 176 pages, ...

    Jésus revient ! avec Charlie Hebdo

    Charlie hebdo hors-série n°15: la véritable histoire du Petit Jésus, Riss. Editions Charlie hebdo, ...

    Papillon vole (toujours bien)

    Le rêve du papillon, tome 3: les ficelles du cordonnier, Marazano, Luo Yin. Editions ...

    La Ville, modèle de Lukasz Wojciechowski

     Ville nouvelle, Lukasz Wojciechowski. Editions ça et là, 176 pages, 14 euros. Premier album ...