Adrastée, le beau sens de la vie

    Adrastée, tome 2, Mathieu Bablet. Éditions Ankama, 80 pages, 15,90 euros.

    Mathieu Bablet poursuit et achève sa relecture toute personnelle de la mythologie grecque. L’ancien roi d’Hyperborée finit son immortelle randonnée. Il veut atteindre l’Olympe afin de demander aux dieux la raison de cette malédiction d’immortalité qui le frappe, lui qui, fatigué de la vie, à déjà vécu plus d’un millénaire. Il trouvera une réponse, mais, pas celle attendue.
    De l’Olympe aux portes des enfers, c’est avec une douce ironie qu’il se découvrira, non pas doté d’un pouvoir particulier (même maléfique mais singulier), mais plutôt privé d’un attribut banal des hommes… Il retrouvera aussi, un instant, Adrastée, qui donne ce nom à cet envoûtant diptyque.

    La poésie mélancolique qui nimbait le premier tome est toujours présente, ainsi que des considérations sur le sens de la vie et de ses réelles richesses. Mélancolie existentielle que l’on pourra, certes, un peu vaine ou un brin trop étirée dans ce deuxième volet. Mais Mathieu Bablet y ajoute un portrait plus drôlatique des dieux de l’Olympe, tout en conservant l’ambiance contemplative qui fait le charme et l’originalité de ce  récit.

    Côté dessin, le résultat est toujours aussi époustouflant et florissant. Comme dans son précédent album, La Belle mort – et plus encore – chaque case de l’auteur grenoblois fourmille de détails : l’architecture et la perspective des bâtiments, souvent monumentaux, sont particulièrement soignées, les paysages naturels sont une vraie ode à la nature.

    Après son one shot futuriste et ce duo mythologique, ce jeune auteur grenoblois est vraiment un talent à suivre. On peut lui souhaiter une longue œuvre.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La saga de science-friction de Fabrice Neaud

    Nu-Men, tome 1: guerre urbaine, de Fabrice Neaud, éditions Quadrants / Soleil, 48 pages, ...

    Omaha Beach, de Airborne 44

    Airborne 44, T. 3 – Omaha Beach, Philippe Jarbinet. Editions Casterman, 48 pages ; 11,95 ...

    Une auteure qui a du chien

    Le Journal de Gurty, Bertrand Santini. Editions Sarbacane, collection Pepix, 144 pages, 9,90 euros. ...

    Charlie au coeur de la Bataille de la Somme

    La grande guerre de Charlie, volume 2, Joe Colquhoun, Patt Mills, coll. Délirium (ça ...

    Valérian et Laureline ressurgissent de l’espace-temps pour accompagner Luc Besson

    Valérian, l’intégrale volume 1, Pierre Christin (scénario), Jean-Claude Mezières (dessin). Editions Dargaud, 160 pages, ...

    Il était une fois… trois jolis contes de faits

              A l’origine des contes : Pinocchio, Philippe Bonifay (scénario), ...