Alix : le retour en Egypte

     Alix Senator, tome 2 : Le dernier pharaon, Valérie Mangin, Thierry Demarez. Editions Casterman, 48 pages, 12,95 euros.

    L’Egypte, 12 ans av. JC. Suite de l’excellente Trahison des rapaces, cet album voit le sénateur Alix, accompagné de ses fils, se rendre en Egypte afin de retrouver le général Rufus, soupçonné par l’empereur des meurtres d’Agrippa et de Lépide. Mais aussi une occasion unique pour Alix de venger le meurtre d’Enak.

    L’histoire de Rome nous est bien connue. Mais l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs et certaines pages peuvent, volontairement ou non, rester dans l’ombre. C’est dans cette zone d’ombre que se glissent les auteurs, nous entrainant à leur suite dans une grande fresque épique qui met au jour Rome et les intrigues entourant le trône.

    Comme pour le précédent opus, nous ne sommes plus dans le style graphique de Jacques Martin qui créa la série. Délaissant la ligne claire pour un rendu plus réaliste Thierry Démarez conserve pourtant  les qualités d’exactitude et de précision historique qui firent le succès de la série depuis 1948.  Une précision historique que l’on retrouve au plus haut point dans le scénario de  Valérie Mangin. Cette latiniste et historienne de l’art est parfaitement à son aise  pour prolonger, sous de nouvelles formes, mais  avec bonheur, la saga d’Alix.

    Incontestablement Alix Senator est une réussite exemplaire de ce que des auteurs, amoureux de leur sujet, peuvent offrir et l’on se prend à regretter que Tintin, enseveli dans un culte voué au seul Veau d’or, n’ait pas eu la même chance.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Marais noir

    Samedi, répit, d’Andrea Bruno, éditions Rackham, 32 pages, 24 euros. Proposé en grand format ...

    La sombre beauté de l’amour à mort

    La mère et la mort / Le départ, Alberto Laiseca et Alberto Chimal (scénario), ...

    L’odyssée intérieure au fil des genres avec Wul

    Odyssée sous contrôle, coll. Les Univers de Stefan Wul, Dobbs (scénario), Stéphane Perger (dessin). ...

    Le come-back de Michel Vaillant

    Michel Vaillant. Nouvelle saison, tome 1 : Au nom du fils. Philippe Graton, Denis Lapière, ...

    La Guerre de 14-18 des trois frères

    Guide de 14-18 en Bande dessinée, Frédéric Chabaud (scénario), Julien Monier (dessin). Editions Petit ...

    Mathieu Sapin, grand reporter à “Libération”

    JOURNAL D’UN JOURNAL de Mathieu Sapin, éditions Shampoing (Delcourt),128 pages, 14,95 euros. Au prime ...