Au coeur du vide existentiel contemporain

    L’homme qui n’existait pas, Cyril Bonin, éditions Futuropolis, 56 pages, 16 euros.

    Dans son précédent album déjà, La belle image, adaptation de Marcel Aymé, Cyril Bonin évoquait déjà un personnage en perte totale d’identité, affublé du jour au lendemain d’une autre tête. A travers un récit plus personnel, il poursuit ici cette réflexion sur l’effacement, le mal-être, la sensation de vide d’une vie en manque de sens où l’on est réduit au rôle de spectateur. Des sensations sans doute assez partagées dans la société actuelle.

    Son héros, Léonid Miller, lui, va apprendre à vivre cela au sens le plus littéral du terme. Informaticien solitaire et cinéphile passionné, il a pris son parti de vivre la vie comme une mascarade ou un songe, et d’éprouver des émotions à travers celles vécues par les acteurs des salles obscures qu’il fréquente avec assiduité. Une vie transparente… jusqu’à sa propre disparation, un soir. Devenu un fantôme aux yeux de tous, ayant perdu toute matérialité physique mais conservé toutes ses autres facultés, il va continuer à errer dans ses lieux favoris. C’est dans une salle de ciné qu’il va rencontrer Françoise Angelli, star montante du cinéma français. Et le cinéma, qui l’avait éloigné de sa vie va l’en rapprocher. L’empathie – pour commencer – qu’il va éprouver pour Françoise va lui redonner, enfin, de la consistance… En la persuadant que, l’un comme l’autre, ne sont pas qu’une “enveloppe vide” ou “une ombre sur un écran”…

    Un court album en forme de fable contemporaine, certes aussi transparent que son héros, mais non dénué de charme et d’une certaine émotion. Par son trait et un traitement – privilégiant une bichromie orangée et verte – il parvient à créer une atmosphère envoutante et une densité à son univers diaphane. Et Cyril Bonin dessine toujours aussi bien ses personnages, notamment féminins, auxquels il donne une vraie humanité.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Propriété prisée à Varsovie

    La propriété, Rutu Modan, éditions Actes Sud, 232 pages, 24,50 euros. Sujet sensible que ...

    Le prix d’un accord historique

      Les cosaques d’Hitler, tome 1 : Macha, Valérie Lemaire & Olivier Neuray. Editions Casterman, ...

    De la grande évasion

    Les innocents coupables, tome 3: la liberté, Anlor, Laurent Galandon, éditions Bamboo, collection Grand ...

    L’Arabe du Futur et la gloire (déchue) de mon père

    L’Arabe du futur, tome 4: une jeunesse au Moyen Orient (1987-1992), Riad Sattouf. Edition ...

    En hommage à Franquin

    Bravo les Brothers, Franquin, Jidéhem. Editions Dupuis, 88 pages, 24 euros Quand on travaille ...