Basculement collectif

    Le jour où ça bascule_couvLe jour où ça bascule, collectif. Editions Humanoïdes associés, 132 pages, 21,99 euros.

    40 ans, pour une maison d’édition, ça se fête.

    Et pour les Humanoïdes associés, à l’existence pour le moins turbulente, ce thème de la “rupture” ou du “basculement” était adapté. Quatorze récits et quatorze auteurs sont donc réunis ici, pour évoquer en quelques planches cet instant où “ça bascule”, thème bien illustré par la peinture-couverture d’Enki Bilal. A savoir le “moment clé, la seconde fatale ou la date bénie où se déclenche le retournement, la mutation, la révolte ou la révolution, qui nous fait passer d’un monde à l’autre, d’une vie à une autre, de l’être au néant.”

    Du récit intimiste et très quotidien de Taiyô Matsumoto (juxtaposant des instants critiques vécus simultanément par une série de personnes tout autour de la planète), à la parano-complotiste comique décrite par Boulet, de l’horreur SF revue par Bastien Vivès ou Fréderik Peeters à l’émotion sensible d’un éveil des sentiments évoqué par Emmanuel Lepage à la rupture des conventions héroïques joliment mise en scène par Paul Pope, le registre des récits est aussi différent que l’identité des auteurs (auxquels il faut encore ajouter Eddie Campbell Atsushi Kanedo et sa relecture de l’effet papillon, John Cassaday et la crise existentielle d’Huckleberry Finn, Naoki Urasawa, Bob Fingerman, Keiichi Koike, Katsuya Terada)…

    Case extraite du "Pet de Hanako", la très jolie et sensible histoire de Taiyô Matsumoto.
    Case extraite du “Pet de Hanako”, la très jolie et sensible histoire de Taiyô Matsumoto.

    Amusantes, effrayantes ou, pour quelques unes, un peu hermétiques, ces histoires courtes, et leur éclectisme, traduisent en tout cas la volonté de “faire cohabiter – voire fusionner – comic américain, manga et bande dessinée” franco-belge, comme le souligne le patron des Humanos, Fabrice Giger, dans sa préface.

    Plus encore que par ses récits – d’un intérêt forcément inégal, mais globalement plaisant et de qualité – c’est le “casting” qui impressionne ici. Et cette volonté louable de mêler les tendances et les écoles. Bel instantané en tout cas d’une certaine production contemporaine du neuvième art.

    A noter, qu’à l’édition classique s’ajoute un tirage luxe, limité à 150 exemplaires numérotés et signés par les 14 auteurs.

    "Mission en solo", comics comique de Naoki Urasawa
    “Mission en solo”, comics comique de Naoki Urasawa

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une saga qui ne manque pas d’esprits

    Bouche d’ombre, t.1: Lou 1985, Carole Martinez (scénario), Maud Begon (dessin). Editions Casterman, 72 ...

    L’émouvant destin de Tomoji par Taniguchi

    Elle s’appelait Tomoji, Jirô Taniguchi. Editions Rue de Sèvres, 170 pages, 17 euros. Il ...

    Eternum, nouvelle saga SF pour Christophe Bec

    Eternum, tome 1: le sarcophage, Christophe Bec (scénario), Jaouen (dessin). Editions Casterman, 48 pages, ...

    Prunelle crève l’écran

    CA N’ARRIVE QU’A MOI ! livre second de Didier Tronchet, ed.Futuropolis, 64 p., 16 ...

    No War, la tension monte au Vukland

     No War #2, Anthony Pastor. Editions Casterman, 120 pages, 15 euros. La tension s’accentue ...

    Nouveaux plaisirs solitaires en bouche

    Les rêveries d’un gourmet solitaire, Jirô Taniguchi et Mazayuki Kusumi. Editions Casterman, 144 pages, ...