Categories
Bulles Picardes Les albums à ne pas rater satire

Bettencourt toujours

TOUT LE MONDE AIME LILIANE, de Laurent Léger et Riss, ed. Les Echappés/Charlie Hebdo, 64 pages, 14 euros.

Le dessinateur de Charlie Hebdo Riss fut l’un des premiers à se lancer dans le genre de la “BD-Enquête”, avec sa Face karchée de Sarkozy (avec Philippe Cohen et Richard Malka).

Cette fois, c’est avec le journaliste (et collaborateur également de Charlie Hebdo) Laurent Léger (auteur de livres d’enquêtes, mais sans BD, sur les trafics d’armes, Cécilia Sarkozy, Bernard Tapie ou Claude Chirac), et sous l’égide de la maison d’éditions de l’hebdo satirique, qu’il s’attaque au récit de l’affaire Bettencourt. Sujet incontournable et ô combien romanesque.

Si Tout le monde aime Liliane, comme proclame le titre, c’est aussi le cas des deux auteurs, qui décrivent une ancienne pauvre petite fille riche qui tint plutôt bien son rang et ses affaires, avant de tomber sous la coupe d’un prédateur, en l’occurence François-Marie Banier.

Epousant la thèse d’une manipulation de la milliardaire par son entourage, l’album se montre particulièrement cinglant avec le photographe mondain – et le trait, volontiers outrancier, de Riss en rajoute encore dans le portrait à charge. Au point d’ailleurs que le livre se termine sur une pleine page de “mise au point” ou Banier, “qui reconnaît bien volontiers le caractère humoristique et caricatural des situations décrites dans la bande dessinée”, souhaite quand même porter à la connaissance des lecteurs son point de vue sur de nombreux faits évoqués quelques pages avant.

Ceci étant, il n’est pas seul à à prendre pour son grade. Patrick de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, que le grand public découvrit à cette occasion, à droit également à quelques pages assassines.

WOERTH – DROOPY à la peine

Autre personne à ne pas être trop ménagée, un ton en dessous – mais plus proche de la Picardie  : Eric Woerth. Apparaissant tout d’abord sous les traits de “Droopy”, avec son regard de chien battu, l’ex-ministre du Budget, voit rappeller, au fil des pages, son rôle comme argentier de l’UMP (l’album s’ouvre d’ailleurs sur un voyage à Genève en mars 2007 effectué par les couples Woerth et Devedjian), ses actions  – ou absence d’actions – à Bercy et jusqu’à l’affaire de la vente de l’hippodrome de Compiègne…

Au final, nulle révélation sur le scandale politico-financier qui fit tanguer le pouvoir l’an passé dans cet album, mais un utile rafraîchissement sur les divers épisodes de l’affaire et une synthèse étonnamment limpide d’un dossier particulièrement opaque. Et toujours pas refermé.

Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
0
J'AIMEJ'AIME
0
J'ADOREJ'ADORE
0
HahaHaha
0
WOUAHWOUAH
0
SUPER !SUPER !
0
TRISTETRISTE
0
GrrrrGrrrr
Merci !

By Daniel Muraz

Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté.
Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre.

Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *