501 BARON FOU T1[BD].inddLe baron fou, Rodolphe (scénario), Michel Faure (dessin). Éditions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

    Dans le chaos succédant a la révolution russe de 1917, quelques généraux perdus tentèrent de combattre les bolcheviks pour prolonger un hypothétique empire défunt. Ou se construire le leur. Parmi ceux-ci l’un des plus hors normes fut le baron Ungern von Sternberg. A la tête de sa division sauvage, en 1920, aux frontières de la Mongolie, à la tête d’un ramassis de soldats bouriates ou mongols, il se rêvait en successeur de Gengis khan.

    On le découvre dans cette biopic romancée a travers les yeux d’une femme médecin anglaise partie, elle, à la recherche de son mari disparu. Elle va se retrouver contrainte de suivre la campagne du général fou (mais fin stratège)…

    Contre les “rouges” ou les Chinois, éclate la même sauvagerie sanguinaire, qui explose dans certaines cases de batailles éclaboussées de sang. Et le climat romanesque s’instaure dans des cadrages dynamiques et très cinématographique. Le dessin, fin et personnel, de Michel Faure donne aussi une profondeur incontestable à ce personnage marqué par la hantise de la mort et celle de l’apparition d’un as de pique de mauvais présage ; une carte qui fait justement son apparition a la toute fin de l’album.

    Derrière sa belle couverture, avec son baron aux yeux perçants, voici un bon album historique, porté par le souffle de la violence romantique de son héros. Et un bon début d’évocation de la vie de ce fou de guerre bataillant dans les steppes d’Asie centrale.

    Le baron fou_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Soldat bleu

    Le soldat, Efa, Olivier Jouvray. Editions Le Lombard, 72 pages, 16,45 euros. En ce ...

    Une idée de cadeau de Noël (6/8) : 3 rêveries pour mettre en boîte l’esprit humain

    3 rêveries: homo temporis, homo logos, homo faber, Marc-Antoine Mathieu. Editions Delcourt, 34,90 euros. ...

    Liberté !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Un autre homme qui marche

    Furari, de Jirô Taniguchi, éditions Casterman, 212 pages, 16 euros. L’homme qui marche demeure ...

    Retour dans le passé pour Futuropolis

    Deux belles ré-éditions à signaler, chez Futuropolis, ces dernières semaines. L’une, récente – puisque ...