Pierre Paquet, une vie qui ne manque pas de chien

    Paquet de merde_couvPDM, Paquet de merde, Pierre Paquet (scénario), Jésus Alonso Iglesias (dessin). Editions Paquet, 208 pages, 19 euros.

    La veine autobiographique et de l’autofiction se développe aussi en BD. Mais quand c’est un éditeur qui le fait, c’est plus original. Surtout quand il place au coeur de sa démarche… un chien.

    Derrière le sigle PDM, Pierre Paquet, patron genevois de la maison qui porte son nom dévoile donc son “paquet de merde” et le singulier itinéraire d’un éditeur qui n’avait pas vraiment cherché à le devenir…

    Tout commence à genève, en 1997. Agé de 22 ans, Pierre Paquet, qui mène sa petite entreprise de fabrication de tampons, décide de publier l’album du dessinateur Jean-Marc mathis, alors publié dans la revue A Suivre. C’est le début d’une aventure éditoriale qui se poursuit aujourd’hui (avec deux beaux albums déjà en ce début d’année, Gung Ho 2 et Tin Lizzie). Non sans quelques tensions et conflits. Mais c’est surtout le récit d’une tranche de vie passablement chaotique d’une dizaine d’années, faites d’aventures sentimentales (puis purement sexuelles), de relations d’amitié qui se finissent parfois mal, comme avec son meilleur ami, de galères de toutes sortes et puis d’une rencontre, avec “Fiston”, son chien, gros berger blanc un brin caractériel et monstrueusement craintif. Une histoire d’apprentissage mutuel qui sera la grande aventure du jeune Pierre Paquet.

    Pierre Paquet et son "Fiston".
    Pierre Paquet et son “Fiston”.

    Venant d’un éditeur, on aurait pu s’attendre ici à une histoire fouillée, plus ou moins hagiographique, de sa maison d’édition (surtout pour un éditeur un brin controversé auprès de certains auteurs). Il n’en n’est rien. Cet aspect est certes mentionné (avec notamment un déplacement assez homérique à Angoulême) mais n’est qu’épisodiquement évoqué dans ce gros album. C’est bien plus la vie personnelle du jeune homme qu’il fut qu’il raconte. Sans pudeur et avec un ton assez cru parfois. Et puis, surtout, c’est le récit de sa grande histoire d’amour avec Fiston qui dépasse tout. L’amour pour un chien qui fut, comme il l’évoquait voilà peu au site ActuaBD, le vrai moteur de sa maison d’édition.
    Même si certains passages auraient gagné à être plus concis, au final, grâce à l’apport aussi du dessin semi-réaliste dynamique et chaleureux de Jésus Alonso Iglesias (au trait prometteur), ce gros bouquin dévoile un personnage attachant et touchant. Et au-delà des anecdotes qui ne parleront qu’aux initiés du petit monde de la BD, ce récit de vie se parcourt avec plaisir. Et sympathie.

    PDM-planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Petit voyage à l’intérieur d’Internet

    La petite bédéthèque des savoirs, tome 17: Internet au-delà du virtuel, Jean-Noël Lafargue (scénario), ...

    Un Myrmidon cro-mignon et des Trappeurs pas assez fous

    Myrmidon, t5: la grotte mystérieuse, Loïc Dauvillier (scénario), Thierry Martin (dessin). Editions de la ...

    Le prix du sang

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    La Révolution française, Ah ça ira ! Ça ira ! Ça ira avec Gregory Jarry et Otto T

    Petite histoire de la révolution française, Gregory Jarry, Otto T. Éditions Flblb, 188 pages, ...

    Des Belges à l’ouest !

    Gringos Locos, Schwartz et Yann. Editions Dupuis, 52 pages, 15,50 euros Inquiet des progrès ...

    Fabcaro, toujours très “Open” sur l’humour absurde

    Open bar, 1ère tournée, Fabcaro. Editions Delcourt, coll.Pataquès, 56 pages. Depuis Zaï, Zaï, Zaï, ...