Cafardman, en vert et contre tout… sauf la rigolade

    cafardman_couvCafardman, l’Abbé. Aaarg! Editions, 94 pages, 17,50 euros.

    Dans ce futur proche, dévasté par une guerre nucléaire, Cafardman réside dans les ruines de Vierzon, au coeur du secteur 7. Dans son collant vert et avec son ami Beetle (un vrai cafard, lui), ce super-héros des temps post-modernes lutte contre les bio-robots de l’Ordre vert, les motards ferrailleurs dégénérés du désert ou les Wutants décérébrés. Mais il n’est pas si facile de faire régner l’ordre et la justice. Et, de malentendus en quiproquo, Cafardman va s’attirer la haine du Major Tomate (lui-même devenu robot) qui n’a pas supporté la mort de sa bio-pute Vagina…

    Dans le registre du super-héros post-apocalyptique déjanté, il y avait déjà eu Hiroshiman, de Rifo, à la fin des années 90. Cafardman en est un digne successeur. Les histoires courtes de cet album s’enchaînent pour former une grande histoire (de près de 90 planches, quand même) brossant un joli panorama de cet univers dévasté (à tous points de vue). Un monde foutraque très bien cartographié en page de garde, décrivant dans le détail ce “monde merveilleux de Cafardman”.

    C’est avec un même soin que l’Abbé (l’auteur) dessine les aventures de son super-héros. Avec des histoires complètement loufoques mais parfaitement bien maîtrisées. Les gags sont volontiers scato et l’humour très peu politiquement correct (on y bouffe du chaton aux grands yeux larmoyants et plutôt que la veuve et l’orphelin, Cafardman en vient à protéger, sans s’en rendre compte, l’enfant esclave sexuel d’un survivant pervers…). Mais le décalage Mais il faut bien avouer que tout ça est d’une drôlerie jubilatoire.

    De quoi pleinement justifier, en effet, son “Grand prix de l’humour” du festival de Prypiat (la ville fantôme, abandonnée après l’explosion de Tchernobyl…)

    cafardman_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les Dominants, l’après-guerre des mondes

     Les Dominants, tome 1: la Grande Souche, Sylvain Runberg (scénario), Marcial Toledano (dessin). Editions ...

    Un petit plaisir

    Confessions d’un canard sex-toy, tome 1: préliminaires, Milly Chantilly, Mickael Roux, Arnaud Poitevin. éditions ...

    Avec “Hinomaru sumo”, Kawada envoie du lourd

    Hinomaru sumo, tomes 1, 2 et 3, Kawada. Éditions Glénat, 192 pages, 6,90 euros. ...

    Grande(s) Histoire(s)

    Ils ont fait l’Histoire: Vercingétorix, Eric Adam, Didier Convard (scénario), Fred Vignaux (dessin), Stéphane ...

    La vie de Pedro Atias avec mode d’emploi

    Là où se termine la terre, Chili 1948-1970, Désirée et Alain Frappier. Editions Steinkis, ...