clifton-tome-22-clifton-et-gauchers-contraries_couvClifton, tome 22: les gauchers contrariés, Zidrou (scénario), Turk (dessin). Éditions Le Lombard, 48 pages, 10,60 euros.

    Clifton reprend du service. Avec toujours Turk au dessin, mais le touche à tout (inspiré) Zidrou au scénario, au volant de cette nouvelle aventure qui s’inscrit au cœur même de l’esprit british. En effet une vague d’accident frappe l’Angleterre. Des conducteurs honorables (un évèque, la femme d’un ministre) se mettent brusquement à… rouler à droite ! Un grand danger pour la population, un sacrilège pour les valeurs insulaires britanniques,  et aussi un grand péril les compagnies d’assurance automobiles. Celles-ci font donc appel au meilleur détective depuis Sherlock Holmes: le colonel Clifton. Mais lui même est mal en point après avoir été abandonné par sa gouvernante.

    Remis en selle par la mission qui l’attend, il va réussir à découvrir les mystères de cette mauvaise conduite d’inspiration continentale…

    Après les aventures de Chlorophylle, Zidrou poursuit son entreprise de relance des personnages de Raymond Macherot. Avec le retour de Turk, qui avait fait les beaux jours d’une partie de la saga, ce nouvel album s’inscrit dans une tradition de fidélité à l’esprit de la série. Mais avec aussi, petite touche de “modernité” et de la veine incisive de Zidrou, de légères allusions à des sujets plus graves (ici la pédophilie dans l’église abordée au détour d’une planche ou la question européenne) après l’homosexualité évoquée dans Embrouilles à Coquefredouille. Restant majoritairement sur un ton léger et dans une veine parodique ou, en tout cas, clairement humoristique, ce nouvel album marque en tout cas une reprise de contact agréable avec son flegmatique héros.

    clifton-tome-22-clifton-et-gauchers-contraries_planche

    ——-

    Ce qu’on en pense sur la planète BD :  Décidément, Zidrou est en mode revival. Après avoir sorti Chlorophylle, La Ribambelle et Ric Hochet du formol, le belge-andalou signe le retour de Clifton, le retraité du MI-5 toujours prêt à bondir sur une aventure. Pour la petite histoire, le drôle de colonel moustachu a été créé au tout début des années 60 par Raymond Macherot, le père de Chlorophylle. Par la suite, il est passé de main en main. Azara et Greg, Turk et De Groot, d’abord, puis Bédu, Rodrigue, ensuite, ont tour à tour fait perdurer la légende Harold Wilberforce Clifton. Les puristes gardent en mémoire surtout les débuts de cette deuxième série signée Turk et De Groot. Comme un symbole, Zidrou reprend les commandes avec… Turk, qui avait délaissé entre-temps la série, trop occupé par Robin Dubois et happé par le succès de Léonard. Le scénario rebondit sur l’une des particularités britanniques, à savoir rouler à gauche, et tisse une histoire amusante. Les anecdotes sont au rendez-vous (« the Savoy court », la seule rue de Londres où l’on roule à droite), les révélations aussi. Vous apprendrez notamment comment on prononce le nom du héros de sa gracieuse majesté : Clifton ou Clifthon ! Zidrou multiplie les dialogues qui font mouche et fait le job en utilisant les éléments du mythe Clifton : ses chats, sa MG TD, ses expressions (Holy Smoke !). Ce qui est plus dommage, c’est qu’on est plus dans la lignée des Clifton parodiques, loin du suspense efficace des meilleurs albums de la série comme Alias Lord X, Kidnapping, Week-end à tuer, Passé recomposé. Question de goût et d’orientation éditoriale, sans doute… Dans le dessin de Turk, on retrouve aussi plus « l’esprit Léonard », avec un trait très gros nez. On passe cela dit un bon moment de lecture, sans grimper au rideau. Le prochain Just Married y parviendra… peut-être ?

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Quand la Guerre d’Espagne refait surface en rade de Brest

    Nuit noire sur Brest, d’après l’essai Nuit franquiste sur Brest de Patrick Gourlay, Kris ...

    Un ABCD de la typographie qui a du caractère

     ABCD de la typographie, David Rault (scénario), Seyhan Argun, Aseyn, François Ayroles, Hervé Bourhis, ...

    Paris en passe d’être gagné pour Schuiten et Peeters

    Revoir Paris, t.1, Benoît Peeters (scénario), François Schuiten (dessin). Editions Casterman, 64 pages, 15 ...

    Avec la nouvelle génération l’enchantement perdure

    Le grand mort, tome 3 : Blanche, de Régis Loisel, Jean-Blaise Djian, Vincent Mallié, ...

    Recherche fondamentale

    Le chercheur fantôme, Robin Cousin, éditions FLBLB, 128 pages, 18 euros. Théorie du chaos, ...

    Des BD pour les enfants

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !