Comme des bêtes pendant la guerre d’Irak

    Les seigneurs de Bagdad, de Brian K. Vaughan et Niko Henrichon, éditions Urban Comics, 144 pages, 15 euros.

    Si la guerre fait parfois prendre aux hommes des comportements animaux, ce sont ici de vrais animaux qui se retrouvent confrontés, sans le comprendre, à la réalité de la guerre. L’histoire de Brian K.Vaughan est basée sur une anecdote réelle. En 2003, un raid aérien de l’armée américaine en Irak détruisit en partie le zoo de Bagdad, permettant à ses pensionnaires de se disséminer en ville. C’est au destin de quatre félins que s’attache particulièrement ces Seigneurs de Bagdad. Deux lionnes, un lion et un jeune lionceau qui vont devoir se confronter aux affres de cette nouvelle situation incompréhensible, source de liberté mais aussi de bien des dangers imprévus…

    Cette “grande évasion à quatre pattes” est traitée sans aucune volonté d’antropomorphisme à la Disney – tout au contraire avec un vrai réalisme dans le dessin animalier – mais chaque animal parle et raisonne comme un être humain. Et cette histoire prend la dimension d’une fable philosophique – tragique – sur le libre-arbitre. Celle-ci est magnifiquement restituée par le dessin du québecois Niko Henrichon (qui ne signe là que son deuxième album), qui parvient à “humaniser” et personnaliser ses félins tout en restituant avec force et ampleur les paysages d’un Bagdad désert et détruit. Une ambiance amplifiée encore par un beau travail de coloriste.

    Paru originellement en 2006, cet album, ré-édité six ans plus tard alors que le conflit irakien s’est estompé dans les mémoires, n’en a que plus d’impact. Et Urban Comics propose, après les Watchmen et son Anthologie DC Comics (sur laquelle on revient très vite) encore un très joli livre de référence.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Guévart

      En effet un magnifique album avec un regard décalé et étonnant sur une actualité guerrière dramatique !

    • Guévart

      En effet un magnifique album avec un regard décalé et étonnant sur une actualité guerrière dramatique !

    • Guévart

      En effet un magnifique album avec un regard décalé et étonnant sur une actualité guerrière dramatique !

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    20 plaisirs de lecture de 2013

    Exercice, désormais un peu rituel, de ce dernier jour de l’année, un petit retour ...

    Forever Young Perez

    Young, de Tunis à Auschwitz, Eddy Vaccaro (dessin), Aurélien Ducoudray (scénario), éditions Futuropolis, 128 ...

    Hot Space et femmes fortes

    Hot space, tome 1: Crash program, Le PiXX. Editions Kamiti, 80 pages, 14,95 euros. ...

    De la Suite dans les idées

    La suite de Skolem, tome 1: Apparitions, Marek (dessin), Jean-François Kierzkowski (scénario). Editions Pirates, ...

    Un jour sans Jésus et encore un épisode renversant

    Un jour sans Jésus, tome III/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents ...

    Application du droit d’Azil

    Azil, tome 1: chez Gaëtan Belpincé, Jean-Marie Omont et Charlotte Girard (scénario), Tanja Wenisch ...