Conrad refondu au noir

    Au coeur des ténèbres, Stéphane Miquel, Loïc Godart, coll. Noctambule, éditions Soleil, 104 pages, 17,95 euros.

    Un an après Kongo, l’oeuvre phare de Joseph Konrad inspire un nouvel album.

    Là où Tom et Tirabosco imaginaient le périple de Conrad au Congo belge ayant ensuite inspiré à l’auteur son roman, Miquel et Godart illustrent, assez fidèlement l’histoire de Charles Marlow, missionné par une compagnie coloniale belge pour aller prendre un poste avancé sur le fleuve. Mais arrivé sur place, après 300 km de trajet éprouvant à pied, il se voit attribué une nouvelle mission : aller retrouver un certain Kurtz, personnage fantasque et mythique, qui a réussi à récolter un maximum d’ivoire mais paraît en passe de prendre son autonomie. Cette remontée du fleuve, sur le vieux rafiot Le Roi des Belges, s’apparentera à une lente et longue plongée en enfer, au coeur des ténèbres de l’âme humaine, donc…

    Reprenant les grandes étapes du roman de Conrad, cette version d’Au coeur des ténèbres, n’atteint cependant pas la folie et la démesure qu’avaient su capter Tom et Tirabosco. Et si la part importante accordée au récitatif instille bien une sorte de torpeur poisseuse, cette lenteur induite par ce choix de narration pèse un peu sur la lecture. Le dessin de Loïc Godart comprend quelques cases saisissantes et un traitement graphique, en noir et blanc lumineux, puis en sépia s’assombrissant au fur et à mesure de la remontée du fleuve, qui crée incontestablement une ambiance. Insuffisante, cependant. En revanche, pour ce qui est de “donner envie à des gens qui n’auraient jamais lu Conrad d’accéder à son oeuvre” – ambition affichée des auteurs – le cap est bien tenu. Et le joli petit dossier qui termine l’album y participe également.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les passions s’exacerbent dans les deux mondes

    Le Grand Mort, tome 4 : Sombre, Régis Loisel, Jean-Blaise Djian, Vincent Mallié, éditions ...

    Avec la nouvelle génération l’enchantement perdure

    Le grand mort, tome 3 : Blanche, de Régis Loisel, Jean-Blaise Djian, Vincent Mallié, ...

    Wolinski, l’amour plus fort que la mort

    Fou d’amour, Georges Wolinski, préface Maryse Wolinski. Editions Le Cherche-Midi, 112 pages, 11,99 euros. ...

    Des singes qui donnent toujours la banane

    Monkey Bizness, tome 3: la banane du futur, Pozla (dessin), El Diablo (scénario). Editions ...

    Avec “Fairyland”, Skottie Young le magicien ose le conte trash

    I hate Fairyland, tome 1: le vert de ses cheveux, Skottie Young. Editions Urban ...