Dans l’ombre de la Révolution française

    Versailles, l’ombre de Marie-Antoinette, Didier Convard, Eric Adam (scénario), Eric Liberge (dessin), éditions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

    Second volet, ou plutôt deuxième one-shot, de ce triptyque consacré à Versailles par Eric Adam, Didier Convard et Eric Liberge. Opération co-éditée par le château, dans l’esprit de la collection réalisée par Futuropolis avec Le Louvre.

    Si dans Le Crépuscule du Roy, le scénario glissait doucement du récit historique (d’apparence du moins…) vers le fantastique et un surprenant renversement de perspectives, il suit ici le chemin inverse. L’histoire bascule d’entrée dans le fantastique, en même temps que Nick Barberon – jeune peintre américain descendant d’un noble de la cour de Louis XVI – “tombe” au coeur d’un tableau relégué dans les réserves du château-musée et dévoilant le portrait d’une très jolie femme de chambre. Grâce à cette “porte” temporelle, il se retrouve dans la peau de son ancêtre, le 4 mai 1789, et au centre d’une affaire sentimentale d’Etat, impliquant son meilleur ami… et la reine !

    Plus “classique”, ce récit de voyage dans le temps, est finement mené, en faisant découvrir les divers éléments de l’intrigue au même rythme que le héros les découvre, tout en ayant connaissance, lui, de la “Grande” Histoire qui menace… Déchiré entre la lourde responsabilité de changer la tournure des événements – en permettant la fuite de Marie-Antoinette – et les inclinations de son coeur, Barberon et son double du Grand siècle, vont se débattre en parallèle dans les débuts de la Révolution française et les contradictions du paradoxe temporel. Au point d’en devenir un des acteurs-clé, non sans une sombre ironie où le sauveur se transforme malgré lui en bourreau !

    Au terme d’une intrigue bien bouclée, l’Histoire reprendra en tout cas ses droits et les perturbations s’estomperont. Ou presque, comme le révèle l’ultime (et amusante) case.

    Récit romantique et d’aventures, L’ombre de Marie-Antoinette, reste aussi fidèle à son objectif de valorisation du site. Plus encore que dans le tome précédent, Eric Liberge dessine avec méticulosité salles et jardins de Versailles, faisant vraiment bien revivre le lieu.

    [youtube]http://youtu.be/zpTSgM-MvLA[/youtube]

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Metalfer n’a pas rouillé !

    Metalfer, Stan et Vince (dessin et scénario), Editions Dargaud, 80 pages, 15,99 euros. Cette ...

    Un roman noir plus salsa que karma

    Karma Salsa, tome 1, Joël Callède, Frédéric Campoy, Philippe Charlot, éditions Dargaud, 56 pages, ...

    La BD, un art polyvalent !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Lutter contre la fin du monde,un jeu d’enfants

    Les Chronokids contre la fin du monde, Zep, Stan & Vince, éditions Glénat, coll. ...

    Melvile hantée et habitée

    Melvile, l’histoire de Samuel Beauclair, Romain Renard, éditions Le Lombard, 136 pages, 19,99 euros. ...

    Costaud, l’atelier Mastodonte

    L’atelier Mastodonte, Alfred, Guillaume Bianco, Julien Neel, Cyril Pedrosa, Tébo, Lewis Trondheim, Yoann, éditions ...