Darren Aronofsky surnage au Déluge

    Noé, tome 1: Pour la cruauté des hommes, de Darren Aronofsky, Ari Handel et Niko Henrichon, éditions Le Lombard, 72 pages, 15,95 euros.

    C’est, dit-on, la “plus grande des histoires“, du moins dans la civilisation judéo-chrétienne. Et pas la moins apte à générer des épisodes fantastiques (à tous les sens du terme). Il n’est donc pas illogique que la Bible, dans sa dimension mythologique, ait été une source d’inspiration pour beaucoup (dernièrement encore avec Crumb et, avant cela, personnellement, je conserve toujours un souvenir ému de la lecture hilarante de la version réalisée par Loup !).

    Auréolé désormais du succès de Black Swan et de The Wrestler, Darren Aronofsky en revisite ici la légende comme une quête violente et tragique.

    Dans The Fountain, son conte métaphorique spatio-temporelle (que j’ai été, apparemment, l’un des rares à apprécier, au vu du flingage qui a accompagné sa sortie et a failli stopper sa carrière de cinéaste), Aronofsky avait dévoilé quelques penchants New Age  et écolo. Il récidive ici, avec un Noé défenseur – bien esseulé – de l’harmonie planétaire, seul conscient de la nécessité de mettre un terme aux souffrances de la Terre et de ses autres habitants. Devant l’impossibilité d’imposer aux hommes de  “traiter le monde avec miséricorde“, il se rallie au message divin, transmis par des rêves d’inondations qui le hantent, et part sur le mont Ararat avec sa famille bâtir sa célèbre arche… où il trouvera une aide de la part d’anges bien étranges.
    Guère de suspense, bien sûr, dans une histoire que, chrétiens ou non, chacun connaît. En revanche, la vision qu’en tire le dessinateur de comics d’origine canadienne Niko Henrichon (résidant désormais en France) est d’une grande force. Avec un style qui renvoie plus à l’univers de Conan le barbare qu’aux images pieuses. A l’image des trois planches d’ouverture, muettes et parvenant, en trois pages, à résumer les temps forts de la Genèse ! Et Noé, loin du patriarche habituel, est un guerrier barbu et musculeux, dans la force de l’âge, survivant avec sa famille sur un terre aride et désertée, traversant des séquences de massacres, hanté de cauchemars en forme de milliers de cadavres flottant dans des eaux verdâtres… Une approche aussi misanthrope que sombre.

    Dans l’attente du film que Darren Aronofsky envisage de tirer de cette histoire, ce premier album, s’il n’est pas certain de recevoir l’imprimatur du Vatican, à de quoi séduire les fans d’héroïc-fantasy épique et de mythologies légendaires.

    Une mise en page dynamique pour un Noé qui ne l'est pas moins.

     

    xlm22c_aronofsky-handel-henrichon-noe-pour-la-cruaute-des-hommes_creation#from=embed

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Renaud, une bande (dessinée) pour lui tout seul maintenant

    La bande à Renaud, collectif. Editions Delcourt, 106 pages, 18,95 euros. Renaud aime bien ...

    La règle de 3 du Saint-Suaire

    TROIS CHRISTS de Denis Bajram, Fabrice Neaud et Valérie Mangin, ed.Quadrants (Soleil), 86 pages, ...

    Le Rapport W au coeur de l’enfer d’Auschwitz

     Le rapport W, infiltré à Auschwitz, Gaëtan Nocq. Editions Daniel Maghen, 250 pages, 29 ...

    Un voyage en Satanie diablement bien réussi

    Satanie, Fabien Vehlmann (scénario), Kersacoët (dessin). Editions Soleil, coll. Métamorphose, p.128 pages, 22,95 euros. ...

    La Guerre de 14-18 des trois frères

    Guide de 14-18 en Bande dessinée, Frédéric Chabaud (scénario), Julien Monier (dessin). Editions Petit ...