De l’autre côté de la Méditerranée

    Leçons coloniales, Azouz Begag, Djillali Defali. Editions Delcourt 72 pages, 16,95 euros

    1945, alors que la métropole sent venir la fin de la guerre, Marie Delmas débarque à Sétif où, pour son premier poste, elle est nommée institutrice. Parmi les instructions du Ministère, elle prend comme une priorité, la scolarisation des enfants indigènes. Renouvelant,  sans le savoir, ce que son père avait rêvé plus de vingt ans auparavant. Et puis, avant le rêve, la réalité s’impose. Humaine tout d’abord avec l’amour qui lie et tiraille Amor et de Fatma, humaine encore avec l’argent. L’oncle de Marie, un gros colon, craint qu’elle ne réclame sa part d’héritage sur la ferme, politique ensuite avec l’arrestation et la déportation au Congo de Messali Hadj qui vont s’imbriquer dans cette histoire de mal-amour entre les différents habitants de l’Algérie…

    Ancien ministre de la République française, Azouz Begag nous offre un récit non manichéiste. Il n’y a pas de gentils ou de méchants mais un grand nombre d’incompréhensions, d’erreurs humaines et un déni d’égalité, aujourd’hui incompréhensible. Son récit est la parfaite illustration d’un immense gâchis dans lequel, l’Oncle Sam, avec un jeu trouble et discret, n’est pas tout à fait innocent. Leçons coloniales, c’est une image des rendez-vous manqués entre l’Algérie et la France. Une leçon amère qui a un prix en vies d’hommes…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Maladie d’amour sans coup de foudre

    Amorostasia, Cyril Bonin, éditions Futuropolis, 128 pages, 19 euros. Chez Sardou, elle courait, la ...

    Jules et Jim au temps des nanotechnologies

    Presque maintenant, Cyril Bonin. Editions Futuropolis, 72 pages, 17 euros. C’est un peu Jules ...

    L’ombre du Z, un très grand album !

    L’ombre du Z, V.O., André Franquin, éditions Marsu Productions. 130 pages, 119 euros. C’était ...

    Les passions s’exacerbent dans les deux mondes

    Le Grand Mort, tome 4 : Sombre, Régis Loisel, Jean-Blaise Djian, Vincent Mallié, éditions ...

    L’art et la matière de Jirô Taniguchi

    L’art de Jirô Taniguchi. Editions Casterman, 128 pages, 35 euros. Inutile de présenter Jirô ...

    L’amour explosif de Largo winch

    Largo Winch, tome 19: chassé-croisé, Philippe Francq (dessin), Jean Van Hamme (scénario). Editions Dupuis, ...