De l’héroïc fantasy médiévale lumineuse

    LUMINAE, livre 1: La dame perdue, Bengal, editions Ankama, 80 pages, 14,90 euros.

    Entre l’héroïc fantasy et le conte légendaire, le début de cette nouvelle série de medieval fantastic s’avère assez envoûtante, pour qui accepte de s’immerger dans une intrigue encore très hermétique et un brin nébuleuse. Un petit choc graphique – dans un style aux influences manga mais personnel et singulier – au profit d’un récit encore très énigmatique mais très envoûtant. Dans cet univers où règne les sorciers, Luminae, l’héroïne – présumée – de l’histoire est la source même de toute magie, entité vivant aux marges du monde et devant être tout le temps protégée par ses “dames”, un sextet de guerrières aux talents très spéciaux, afin d’éviter que le “mal” ne la rattrape. Car, selon la prophétie (qui orne la quatrième de couv’ et donne bien le ton de l’histoire) : “… Lorsque le Mal absolu rejoindra l’Essence de toute Magie, le Monde tel qu’il fut établi au commencement touchera à sa fin…“. Mais, au vu de ce premier épisode, Luminae apparaît nettement plus complexe et moins manichéen qu’on pourrait le croire. Et affiche une belle ambition.

    Pour son premier album en solo (après avoir travaillé avec Morvan sur Naja et Meka notamment), Bengal met en tout la barre assez haut et dévoile un vrai univers d’auteur.

    Après Mortelle humanité de Mathieu Bablet, on saluera – avec un chauvinisme assumé – un nouveau talent grenoblois épaulé par les nordistes d’Ankama !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Bois-Maury dans l’enfer vert de la forêt amérindienne

    Bois-Maury, tome 15 : oeil-de-ciel, Hermann, Yves H., éditions Glénat, coll. Vécu, 48 pages, ...

    Rouen comme Seine du crime avec Michel Bussi

    Mourir sur Seine, Gaet’s (scénario), Salvo (dessin), d’après le roman de Michel Bussi. Editions ...

    “Anuki” sans parole, mais non sans talent dans le Courrier picard

    On a déjà évoqué, voilà quelques jours, la sortie d’Anuki, nouvel album Bd/Jeunesse des ...

    La guerre de Catherine et celle de Guy-Pierre, deux témoignages émouvants sur 39-45

    La guerre de Catherine, Julia Billet (scénario), Claire Fauvel (dessin). Editions Rue de Sèvres, ...

    World War Wolves: Quand l’homme devient (vraiment) un loup pour l’homme

    World War Wolves, tome 1: Dieu a de l’humour, Jean-Luc Istin (scénario), Kyko Duarte ...