Délicate “Délicatesse”

    « La délicatesse », Cyril Bonin, d’après le roman de David Foenkinos. Editions Futuropolis, 96 pages, 17 euros.

    Un album sur la délicatesse. L’adaptation du roman best-seller de David Foenkinos semblait faite sur mesure pour Cyril Bonin, par l’élégance de son trait et son intérêt pour les récits sentimentaux plein de finesse.

    L’histoire débute comme un conte de fées moderne. Dans la rue, Nathalie, une toute jeune femme belle et discrète est abordée par François, qui n’a pu retenir cette impulsion à la vue de la discrète et belle jeune femme. Ils se plaisent, vont se marier et vivre un parfait amour jusqu’à ce qu’un accident fasse basculer la vie de Nathalie. Son amour mort, elle se remet mécaniquement au travail, dans l’entreprise suédoise ou elle avait été embauchée quelques temps auparavant. Elle ne cède pas aux avances de son patron, mais un jour, elle se met à embrasser Markus, un employé un peu pataud et bizarre, arrivé tout droit d’Uppsala. Si pour elle, il ne s’agit que du relâchement d’un instant, pour lui, c’est un événement qui transfigure sa vie. Ils vont nouer une relation amicale, pleine de délicatesse…
    Le dessin des personnages est joli à souhait. Le portrait de Nathalie est incontestablement séduisant et l’aspect maladroit de Markus transparait dans son physique de chien battu.

    Mais le roman étant depuis devenu un film, difficile de ne pas voir Audrey Tautou derrière la Nathalie de Cyril Bonin et surtout l’immense François Damiens sous les traits de Markus. Difficile donc d’éviter la comparaison. Handicap supplémentaire, tout le début de l’album est raconté essentiellement sous forme de narratifs. Avec un effet de tunnel plombant nettement plus fort qu’une voix off dans un film…

    Enfin, l’adaptation fidèle au roman n’apporte pas non plus de regard vraiment neuf, se contentant d’être une seconde déclinaison de l’œuvre. Jolie et bien faite, certes. Mais sans enjeux. Et si Cyril Bonin dessine toujours aussi bien, d’une manière tout à fait charmante et pleine de délicatesse, cette adaptation vient illustrer aussi une certaine difficulté à se renouveler au niveau scénaristique.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le brillant jeu des trônes des 5 terres

     Les 5 terres, Cycle 1-Angleon, tome 1: De toutes mes forces, Lewelyn – alias ...

    Avoir 20 ans et des galères de jeunes filles d’aujourd’hui

    Le bel âge, tome 1: désordre, de Merwan, éditions Dargaud, 72 pages, 14,99 euros. ...

    Tranche de nuit familiale

    La maison la nuit, Joub et Nicoby (scénario et dessin). Editions de la Gouttière, ...

    Premier tir réussi pour les Artilleuses

     Les Artilleuses, tome 1: le vol de la Sigillaire, Pierre Pevel (scénario), Etienne Willem ...

    L’Argentine, ce n’est pas le Pérou avec Andreas

    L’Argentine, Andreas (dessin et scénario), Isabelle Cochet (couleurs). Editions Futuropolis, 96 pages, 18 euros. ...

    Marc-Antoine Mathieu déploie tout son Sens graphique

    (ou “Le sens” ou S.E.N.S), Marc-Antoine Mathieu. Editions Delcourt, 256 pages, 25,50 euros. Depuis ...