poilus alaska-couvLes poilus d’Alaska, tome 1: Moufflot, hiver 1914, Michael Delbosco et Daniel Duhand (scénario), Félix Brune (dessin). Editions Casterman, 66 pages, 13,50 euros.

    L’actualité éditoriale liée au centenaire de 1914-1918 est l’occasion, aussi, de mettre en lumière des aspects méconnus de la Grande Guerre. Comme ici avec l’introduction de chiens polaires dans l’armée française !

    Tout commence, ici, en novembre 1914. La guerre, débutée depuis trois mois, est désormais stabilisée sur un front qui ne bougera plus guère pendant quatre ans. Dans les Vosges, en plus des Allemands, les troupes françaises doivent faire face au froid et aux difficultés d’approvisionnement, à cause de la neige. Différentes pistes sont envisagées par l’Etat-major (qui subit aussi le poids des lobbys industriels). Parmi celles-ci, le capitaine Moufflot, miraculeusement rescapé du champ de bataille où il avait été laissé pour mort et tout aussi étonnamment échappé de l’hôpital allemand où il était gardé prisonnier, a le projet de ramener plusieurs centaines de chiens de traîneaux d’Alaska. Un territoire et des animaux qu’il connaît bien pour avoir passé quelques années sur place…

    Les histoires vraies sont parfois les plus incroyables. Celle de Louis-Joseph Moufflet (devenu Moufflot dans l’album) contée ici par Daniel Duhand dans le dossier qui accompagne le livre, n’est pas mal dans le genre. Histoire d’hommes et d’aventure, interrompue et transfigurée par la guerre. Son illustration et sa mise en images, romancée, lui donne une nouvelle dimension.

    Dans ce premier tome, d’exposition, qui se centre sur les personnages principaux de cette étonnante saga, les chiens n’ont pas encore franchi l’Atlantique. Mais le souffle de l’aventure est déjà bien là.

    Malgré quelques outrances et des personnages un peu taillés à la serpe (dans le dessin comme dans l’esprit) – ainsi qu’une coquille agaçante en début d’album, quand est évoqué “la” 62e BCA pour parler du 62e bataillon de chasseurs alpins – ces Poilus d’Alaska interpellent incontestablement. Le scénario mêle assez habilement le récit historique, les combats aux fronts et les tractations à l’arrière, tout comme il s’attache à dépeindre la psychologique des personnages. Des personnages d’ailleurs assez antipathiques, avec un capitaine Moufflot certes héroïque mais assez “vieille baderne”, son ami Melun veule et magouilleur et un Scotty Howard (l’éleveur de chiens Scotty Allan dans la réalité) passablement inconséquent. Mais, sans manichéisme, ils prennent ainsi du relief et de la chair. Et le lien intrigant évoqué entre les principaux protagonistes, lien qui devrait se préciser dans les albums suivants, fournit aussi une bonne trame narrative. Et donne envie d’en savoir encore plus.

    poilus alaska - planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un pouvoir irradiant

    Bouche d’ombre, tome 2: Lucie 1900, Carole Martinez (scénario), Maud Begon (dessin). Editions Casterman, ...

    Comme des bêtes pendant la guerre d’Irak

    Les seigneurs de Bagdad, de Brian K. Vaughan et Niko Henrichon, éditions Urban Comics, ...

    De Byrne à Mondrian (et retour): l’art et la matière

    Le courant d’art: de Byrne à Mondrian / de Mondrian à Byrne, Frédéric Bézian. ...

    Le dernier Atlas, début d’une aventure géante

     Le dernier Atlas, tome 1 (sur 3), Fabien Vehlmann et Gwen de Bonneval (scénario), ...

    Une guerre d’enfer

    Les divisions de fer, tome 1: commando rouge, Jean-Luc Sala (scénario), Ronan Toulhoat (dessin). ...

    Nouvelle superbe mise en boîte dans l’univers “Knife O’Clock”

    La fille de l’ouvre-boîte, Rob Davis. Editions Warum / Steinkis, 164 pages, 20 euros. ...