Don Quichotte pas mort !

    Certain Cervantès_couvUn certain Cervantès, Lax. Editions Futuropolis, 208 pages, 26 euros.

    Un certain Cervantès. Et même deux, dans ce beau récit de Christian Lax, qui lâche le guidon des coureurs du Tour pour une relecture moderne de Don Quichotte.

    Le premier, c’est bien sûr Miguel Cervantès,  qui avant d’écrire son fameux roman combattit dans la flotte espagnole, perdit sa main gauche lors de la bataille de Lépante, fut capturé par les barbaresques…. Le second, c’est Mike Cervantès, jeune Américain de l’Arizona qui s’engage dans l’armée pour éviter la prison et se retrouve en Afghanistan où il est fait prisonnier par les Talibans. Comme son illustre homonyme, il cherche à s’évader, est repris, se retrouve amputé d’un bras avant de revenir, enfin, chez lui, déboussolé et honteux de ce se voir ainsi diminué.

    C’est en prison (ou il échoue à la suite d’un premier et prévisible pétage de plomb) qu’il découvre Don Quichotte. A partir de là, le destin du héros “à la triste figure” et celui du GI’s vétéran vont singulièrement converger. A bord de sa “rossinante” d’aujourd’hui – une Ford rose modèle 1971 – Mike Cervantès va trouver en un émigrant péruvien son Sancho Pança et, lui aussi, partir combattre les injustices dans l’Amérique post-crise des subprimes..

    Voulant se faire le « défenseur des faibles et de toutes les catégories d’opprimés », Mike se montre parfois aussi généreux que maladroit, vandalisant une banque pour aider un fermier endetté, “sauvant” un clandestin de bikers pourtant pas mal-intentionnés, empêchant une vente aux enchères de maisons saisies, agressant un télévangéliste… Et trouvant ses propres “géants” à combattre, réminiscence de ses fantasmes afghans dans la Vallée de la Mort.

    Avec ce récit croisé, jonglant entre deux époques tout aussi violentes, mêlant habilement littérature et road-trip, les ravages intimes de la guerre et la révolte humaine, Christian Lax nous offre un nouveau magnifique ouvrage. Généreux dans la pagination, il se donne le temps de bien camper ses personnages (quitte à interloquer sur le but poursuivi). Mais une fois embarqué dans la Ford de Mike, l’intrigue prend un nouveau rythme, croisant exclus et paumés du rêve américain, d’une réserve d’indiens Navajo aux SDF des rues new-yorkaises.  Et le récit, emballant et maîtrisé, est porté par un dessin superbe, fin et précis, rehaussé de lavis en niveaux de gris, aux teintes bleutées pour l’Espagne du XVIe siècle, plus brun pour la période actuelle. Avec de grandes cases qui magnifient les décors de l’ouest américain.

    Relecture excellente de Don Quichotte dans l’envers de l’Amérique contemporaine, Un certain Cervantès est aussi une belle ode à la révolte et à la liberté. Et, pour moi, un des albums marquants de ce début d’année.

    Cervantès_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Avec No pasaràn, Rue de Sèvres ressort le grand jeu

    No pasaràn, le jeu, Christian Lehmann (scénariste), Antoine Carrion (dessinateur). Editions Rue de Sèvres, ...

    Un voyage glaçant dans l’univers  lovecraftien

    Les montagnes hallucinées, tome 1, Gou Tanabe. Editions Ki-oon, 294 pages, 15 euros. Septembre ...

    Histoire et Légendes du Tour de France

    Les légendes du Tour, Jan Cleijne. Éditions Paquet. 144 pages, 19,95 euros. Alors que ...

    1789 comme jamais !

    Révolution, tome I: liberté,  Younn Locard et Florent Grouazel, Actes Sud, collection L’an 2, 328 ...

    Boulettes… géantes !

    Space boulettes, Craig Thompson. Editions Casterman, 328 pages, 24,95 euros (édition luxe cartonnée sous ...