Du bon Boulot

    un-faux-boulot_couvUn faux boulot, Le Cil Vert. Coll. Shampooing, Editions Delcourt, 128 pages, 15,50 euros.

    Un “faux boulot”, mais surtout bien plus qu’un “boulot”. Jean est animateur pour des séjours de vacances, mais rien à voir avec le club Med:  il encadre des personnes handicapées. Une vocation née peut être lorsque, enfant, il jouait à la Hottée du diable, cette drôle de montagnette, dans l’Aisne, tout près de Fère-en-Tardenois. C’est là où résidait jadis les Claudel, dont Jean s’imaginait enfant jouer avec Camille, la sculptrice que sa famille fera interner.

    D’abord animateur lors d’un séjour avec des personnes ayant un handicap mental, il enchaîne ensuite un autre séjour “fauteuil”, avec des handicapés moteur, avant un troisième séjour qu’il encadre en tant que responsable. Et non sans difficultés, car Jean, lui-même est fragile, sujet à de fréquentes angoisses et en pleine névrose familiale, avec une mère qui ne cesse – même involontairement – de l’enfoncer. Et il se dit qu’il en faudrait peu pour que lui aussi puisse passer de l’autre côté, du côté de ces “vacanciers” qu’un accident de la vie, une dépression, l’alcool, la drogue ou diverses formes de folie ont fait quitter le monde des “gens normaux”. D’autant qu’il a subi, lui aussi, un gros traumatisme familial, avec la mort, dans des circonstances particulièrement atroces, de son père…

    En partie nourri de ses propres expériences autobiographiques, ce Faux boulot porte, derrière son humour un regard à la fois clinique et plein d’humanisme sur ces “vacanciers” particuliers. Sentant le vécu, le livre fait découvrir et vivre de l’intérieur l’ambiance de ces camps d’été et les relations, pas toujours faciles, entre les éducateurs et les malades mais aussi entre les éducateurs entre eux. Aucune “révélation”, mais une vraie découverte pour beaucoup de lecteurs, sûrement (et je m’inclus dans le lot).

    Avec un dessin simple, dont le style rappelle un peu celui de Carali, le ton reste toujours léger et le traitement se veut distancié et humoristique. Mais il demeure très proche et empathique avec tous les personnages. Et derrière le rire, l’émotion affleure toujours.

    Du bon boulot, donc, de la part du “Cil Vert”, alias Sylvère Jouin, un auteur normand ayant pas mal oeuvré pour des magazines écolos/sociaux ou des ONG. Une empreinte militante et d’engagement social qu’il met aussi en application ici, d’une autre manière.

    Des souvenirs d'enfance, dans l'Aisne, qui ont peut être inspiré l'orientation sociale future de l'auteur.
    Des souvenirs d’enfance, dans l’Aisne, qui ont peut être inspiré l’orientation sociale future de l’auteur.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Le Cil Vert

      Merci énormément pour votre chronique!
      Vous citez beaucoup de choses qui ont été importantes et pour moi et pour écrire cette histoire (le passage sur Camille Claudel par ex) et ça me touche beaucoup d’avoir été aussi si bien lu!
      Un grand merci encore :O)
      Le Cil Vert

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Séjours américains

    [media id=4 width=320 height=240] [media id=2 width=320 height=240] La Princesse du sang 1950. Sur ...

    Ces bêtes qui ensanglantèrent la Sicile une histoire de Cosa Nostra

    La pieuvre, quatorze ans de lutte contre la mafia, Manfredi Giffone, Fabrizio Longo, Alessandro ...

    Beau Bauhaus

    La guerre des amants, tome 2 : Bleu Bauhaus, Jack Manini (scénario), Olivier Mangin (dessin). ...

    Le disparu du 11-Septembre

    Celui qui n’existait plus, Rodolphe (scénario), Georges Van Linthout (dessin). Editions Vents d’Ouest, 160 ...