Du cinéma pour le dessert, Rémi Lucas. Editions FLBLB, 136 pages, 15 euros.

    Un couple (dont l’auteur du livre) et ses deux jeunes enfants marchent dans la rue. Et voilà qu’ils croisent des personnes qui leur font songer à Fritz Lang, à Alfred Hitchcock, Luis Bunuel. Et finalement Rémi Lucas se cogne contre… Rémi Lucas jeune, tout excité d’avoir vu passer ses réalisateurs préférés… “Luc Besson et Steven Spielberg” ! Emoi choqué du Rémi Lucas adulte et début d’une introspection à la fois amusée et érudite sur l’évolution de ses goûts en matière cinématographique qui va le voir se confronter avec plusieurs autres de ses “moi”.

    Au fil des pages et des réflexions, on va croiser des films et des auteurs célèbres, mais aussi d’autres figures ou d’autres longs-métrages moins connus, comme Boris Kaufman, chef-opérateur de Jean Vigo et frère de Dziga Vertov, John Ford, Richard Fleisher ou Phantom of Paradise de Brian de Palma. A noter encore un chapitre assez hilarant sur la traduction des titres de films américains ou une évocation plus sensible et autobiographique sur sa découverte du cinéma, à travers la salle de quartier, à Lamballe, dont ses parents étaient concierges…

    Peut on aimer à la fois Les Quatre Charlots mousquetaires et Hiroshima mon amour ?  Tenir (à raison) Top Secret comme l’un des films les plus drôles de l’histoire du cinéma et décrypter Vertigo ? Comment les grands films nous transforment ? Pourquoi le boutonneux qui aimait Luc Besson devient-il épanoui après avoir visionné tout John Ford ? Ce sont quelques-unes des questions qui trouveront une réponse dans ce stimulant petit roman graphique plein d’humour et à la trame aussi décousue que le dessin.
    Mais cette plongée cinéphile est captivante et fort brillamment menée. Elle devrait parler, en tout cas, forcément à quiconque à partagé cette passion pour les salles obscures et, au fil du temps, a vu ses références et ses goûts évoluer. Ou pas, d’ailleurs.

    Ce qui s’impose surtout ici, c’est un vrai amour du cinéma et une belle manière de le faire partager.

    A noter que Rémi Lucas, un des fidèles auteurs des éditions FLBLB poursuit aussi ce travail comique et cinéphile sur son blog, où il a recréé récemment toute une série de faux films qui en évoquent des vrais.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Sortie de scène du Magicien de Whitechapel : salut l’artiste

    Le magicien de Whitechapel, acte 3: l’éternité pour mourir, Benn. Éditions Dargaud, 64 pages, ...

    Jugement favorable pour la saison 2 d’Alter Ego

    Alter Ego, saison 2, tome 4: Verdict, Denis Lapière et Pierre-Paul Renders (scénario), Efa ...

    Lames de fond

    L’heure des lames, Rob Davis. Editions Warum, 164 pages, 20 euros. Bear Park a ...

    Déshonoré de Balzac

    Abymes, tome 1, Valérie Mangin, Griffo, éditions Dupuis (coll. Aire libre), 56 pages, 15,50 ...

    La guerre des boutons n’aura jamais de fin

     La guerre des boutons, chez Dargaud, par Berlion, tome 2 : Pourris de Velran ...

    Du rififi à Shioguni

    Petites Coupures à Shioguni, Florent Chavouet. Editions Philippe Picquier, 21,50 euros. Après Tokyo Sanpo ...