En revenant à Astrid Bromure

    astrid-bromure_2-couvAstrid Bromure, tome 2: Comment atomiser les fantomes, Fabrice Parme. Editions Rue de Sèvres, 40 pages, 10,50 euros.

    On avait découvert cette nouvelle jeune héroïne dans son manoir perché en haut d’un gratte-ciel new yorkais et aux prises avec “la petite souris”. On la retrouve cette fois dans un internat de jeunes filles aussi aisées qu’elle (sa dernière enseignante à domicile étant partie et l’école publique n’étant pas une option acceptable pour ses très grands bourgeois de parents). Un pensionnat vécu comme une joie pour la jeune Astrid, qui s’ennuyait toute seule chez elle. Et à Canterville, côté “présence”, elle ne va pas être déçue.

    En effet, serais-ce possible que cette vieille bâtisse mémorable abrite de vrais fantômes, comme explique si bien Mademoiselle Poppyscoop ? Et ses voisines de chambre, les jumelles rousses Gladys et Rebecca ont aussi un sacré caractère…

    A travers ce nouvel album, on retrouve notre Astrid Bromure dans une autre ambiance, mais avec un univers qui lui reste propre. Entre les fantômes, les pestes de l’école ou de laborieux cours de gymnastique, l’enjeu pour la jeune Astrid est d’arriver à se faire une place et à conserver une popularité fluctuante, dans une communauté de petites filles qui ne pardonne rien. C’est ce qu’on va découvrir tout au long de cette nouvelle histoire, tout aussi trépidante, qui nous emporte dans un monde enfantin, porté par un dessin toujours aussi naïf et cartoons. Et une transposition en album de cet esprit cartoon à la Hanna-Barbera, léger, gentil et virevoltant.

    Par Juliette Muraz

    Astrid-bromure_2_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Infinity 8 prend du volume

    Infinity 8, Lewis Trondheim, Zep (scénario). Editions Rue de Sèvres, 96 pages. 17 euros. ...

    Zaroff, saignant à point

     Zaroff, Sylvain Runberg (scénario), François Miville-Deschênes (dessin). Editions Le Lombard / coll. Signé, 88 ...

    L’art ciselé par Scott Mc Cloud

    Le Sculpteur, Scott McCloud. Editions Rue de Sèvres, 496 pages, 25 euros. Le terme ...

    Siné, un grand dessin tout tracé

    Siné, 60 ans de dessins, François Forcadell, Stéphane Mazurier, préface de Guy Bedos. Editions ...

    Tif, Tondu et Monsieur Choc

    Tif et Tondu – Intégrale 10 : Le retour de choc, Dessin de Will, scénario de ...

    Assurances sourires

    La bureautique des sentiments, Jorge Bernstein (scénario), Julien/CDM (dessin). Editions Fluide glacial, 64 pages, ...