Encore du très bon temps avec Azimut

    Azimut, tome 2: que la belle meure, Jean-Baptiste Andreae (dessin), Wilfrid Lupano (scénario). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 13,90 euros.

    Après un premier tome agréablement étonnant, l’épopée fantastique et fantaisiste d’Andréae et Lupano se poursuit à un rythme toujours aussi emballant.

    Ayant réussi à fuir le royaume d’Irénée (victime depuis des sévices de l’arracheur de temps), la belle Manie Ganza, ses fidèles saugres, le peintre Eugène et l’explorateur Quentin de la Pérue débarquent sur la cité flottante du baron Chagrin. De son côté, le professeur Aristide Breloquinte, sur son bateau, le Laps, poursuit sa quête pour découvrir les secrets du temps. Et le major Oreste va devoir retrouver Polo, le lapin blanc. Pendant ce temps, quelques un des mystères se lèvent, un peu, comme la raison de la brusque perte du nord magnétique (qui aurait donc, littéralement, posé un lapin…) ou la motivation profonde de Manie Ganza. Mais c’est pour découvrir de nouveaux enjeux insoupçonnés à l’aventure…

    S’ils ont (un peu) retrouvé le nord, c’est la fuite du temps qui occupent largement les personnages cette fois. Le récit, lui, se déploie toujours aussi superbement, porté par le dessin soigné et superbe d’Andréae, amenant de nouveaux personnages étonnants et poétiques (la princesse de sable, le baron Chagrin) et des rebondissements inattendus. Une nouvelle fois, l’histoire embarque le lecteur vers de nouveaux horizons toujours déroutants et distrayants.

    Si l’étonnement est forcément moins fort, le charme opère toujours. Et Azimut garde le bon cap, pour s’inscrire parmi les grands récits imaginaires du neuvième art.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une idée de cadeau pour Noël (1/8): Le cas Binet à l’honneur

    Binet, les grands crus classés de Fluide glacial, collectif. Editions Fluide glacial, 96 pages, ...

    Le Suaire : quand la religion n’est pas de bonne foi

    Le Suaire, premier tome: Lirey, 1357, Gérard Mordillat et Jérôme Prieur (scénario), Eric Liberge ...

    Hip Hop family tree, l’histoire continue

    Hip Hop family tree, volume 3 : 1983-1984, Ed Piskor. Editions Papa Guédé, 112 pages, 26 euros. ...

    “Toujours plus fou, toujours plus beau”… Eldorado

    Eldorado, Hélène Ferrarini (scénario), Damien Cuvillier (dessin et scénario). Editions Futuropolis, 176 pages, 26 ...

    Davodeau, pas chien avec Le Louvre

    Le chien qui louche, Etienne Davodeau, éditions Futuropolis / Le Louvre editions, 144 pages, ...

    Sans famille, made in USA

     Le train des orphelins, tome 3 : Lisa, Philippe Charlot et Xavier Fourquemin. Editions  ...