Entre mutins et blessés, Charlie remporte encore la bataille

    Charlie_7-couvLa Grande Guerre de Charlie, tome 7: la grande mutinerie, Pat Mills (scénario), Joe Colqhoun (dessin), préface de Jacques Tardi. Editions Délirium, 116 pages, 22 euros.

    La guerre s’éternise et les tensions augmentent en cet automne 1917. Repliés à la base d’Etaples (dans le Pas-de-Calais), Charlie Bourne et ses camarades se retrouvent mêlés à la grande mutinerie du camp, déclenchée par la mort d’un soldat écossais, tué par une “casquette rouge” (la police militaire).  Une mutinerie victorieuse, dans un premier temps du moins, mais qui va s’accompagner de la destruction du camp des “sandbaggers”, les déserteurs et par le retour au front, à la bataille de Passchendaele.
    Pour se racheter d’avoir dû faire partie d’un peloton d’exécution, Charlie Bourne a accepté d’être brancardier, une activité particulièrement dangereuse. Occasion de rencontrer d’autres fortes têtes et de faire découvrir un autre aspect de la guerre. Avec les morts, les grands blessés, dans la boue…

    Tout en poursuivant chronologiquement le déroulement du conflit, Mills et Colquhoun parviennent encore à se renouveler thématiquement dans ce septième volume, joliment préfacé par Jacques Tardi.

    Un album qui passe du récit vif d’une mutinerie à de longues descriptions – au dessin d’une force incroyable – du travail des brancardiers, sans rien masquer des risques et des horreurs qu’ils traversent, pour ensuite évoquer les chars d’assaut à Cambrai et l’indigence stratégique des généraux britanniques qui n’arrivent pas à capitaliser sur cette avancée et – plus insolite – les “bantams”, ces bataillons de l’armée britannique formés de soldats mesurant moins que la taille réglementaire d’un 1,60 mètre. La série s’offre même un émouvant détour contemporain, avec le voyage du souvenir effectué par l’aviateur Green à Ypres et Passchendaele, cherchant des traces de son sauveur, Charlie Bourne. Des pages qui s’accompagnent de superbes fondus enchaînés entre le décor d’aujourd’hui et celui d’hier. Et l’album s’achève sur un cliffhanger d’enfer… avec, dans la dernière case, l’apparition du “caporal Adolf Hilter” lui-même !

    couv_charlie_portfolioAu risque de se répéter, la qualité de cette série ne faiblit toujours pas. Tout comme celle de cette édition française, qui offre un écrin de grande qualité à ce qui n’était, à l’origine, qu’une série “pulp” forcément éphémère et promise à l’oubli.

    Cette nouvelle parution s’accompagne aussi de deux autres événements: la sortie d’un portfolio (tiré à 500 exemplaires, format A3) édité avec le magazine Guerres & Histoire et le Musée de la Grande Guerre de Meaux reproduisant une dizaine de planches originales de la série. Et donc le vernissage, ce jeudi 16 octobre en présence de Pat Mills, de l’exposition de planches de Joe Colquhoun à Meaux, au coeur même des collections de la Grande Guerre.

    Charlie_7-planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jolie petite tranche de vie

    Un temps de Toussaint, Angelo Zamparutti (scénario), Pascal Rabaté (dessin). Editions Futuropolis, 24 pages, ...

    Nouvelle superbe mise en boîte dans l’univers “Knife O’Clock”

    La fille de l’ouvre-boîte, Rob Davis. Editions Warum / Steinkis, 164 pages, 20 euros. ...

    Gai-Luron ? C’était mieux avant… mais c’est bien maintenant

    Les nouvelles aventures de Gai-Luron, tome 1 : Gai-Luron sent que tout lui échappe… ...

    Le beau livre noir du Titanic

    La malédiction du Titanic, Cédric Rassat, Emre Orhun. Editions Glénat, 25,50 euros. Encore un ...

    Des récits pleins de vie

    [media id=15 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Olivier Frasier en Pôle position

    Plusieurs auteurs sont au festival d’Amiens, ce week-end, avec de toutes récentes parutions. Notamment ...