Etienne Davodeau et son grand cru à Amiens lundi

    Etienne Davodeau – dont vient de sortir Les ignorants – est le premier invité de la saison des Bulles du lundi.

    Étienne Davodeau © Didier Gonord

    En février prochain, cela fera dix ans que l’association amiénoise On a marché sur la bulle organise ses rencontres littéraires des « Bulles du lundi ». Des soirées, détachées de toute démarche marketing, qui ont ainsi vu passer une belle palette d’auteurs et permis de démontrer qu’en plus d’avoir du talent graphiste, les dessinateurs ou scénaristes de bande dessinée peuvent aussi être passionnants par leur regard et leurs propos sur leur art.

    Et cette fois, ce premier rendez-vous de la saison est, aussi, pour le coup en lien avec l’actualité. Étienne Davodeau ayant sorti l’un des albums les plus réussis – et remarqués – de cette rentrée. Un nouveau roman graphique, ou plutôt « documentaire graphique », qui s’inscrit bien dans la suite de son oeuvre, après Rural ! ou Les mauvaises gens.

    Les ignorants d’Etienne Davodeau, editions Futuropolis, 270 pages, 24,50 euros.

    Toujours ancré dans la réalité angevine, Étienne Davodeau livre ici un ouvrage aussi improbable que cette rencontre entre un dessinateur et un vigneron, “initiation croisée” décrite dans la longueur – plus d’un an et et 270 pages.

    Tandis qu’il va passer plus d’un an dans les vignes, suivant toutes les phases de la production viticole – et se mettant largement en scène – Etienne Davodeau fait aussi découvrir le monde de la bande dessinée à son ami vigneron, Richard Leroy. Ce qui vaut de beaux chapitres comme cette visite aux éditions Futuropolis, aux festivals de Saint-Malo ou de Bastia, chez Jean-Pierre Gibrat ou Marc-Antoine Mathieu, une page clin d’oil par Lewis Trondheim… et même un avis lapidaire sur l’oeuvre de Moebius !

    Côté viticole, on retrouve les préoccupations environnementales et écologiques déjà présentes dans Rural ! sur l’agriculture biologique, voire même ici biodynamique, le rapport à la nature. Et, surtout, on découvre un vrai personnage attachant en la personne de Richard Leroy.

    Et le pari initial – parvenir à faire se relier deux univers a priori aussi éloignés que ceux du vin et de la bande dessinée (sauf peut-être lors de certaines fins de soirée de certains festivals…) – est brillament remporté avec une dernière rencontre entre les deux héros et les deux médecins du Photographe de Guibert, devenus, eux aussi, vignerons.

    Par sa chaleur humaine, son humour et la pertinence avec laquelle il décrit les deux mondes, cet album est bien un grand cru !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    10 histoires pour autant d’idées fausses sur la pauvreté

    ATD Quart Monde édite sa première bande dessinée, pour démonter les préjugés sur les ...

    Zaroff, saignant à point

     Zaroff, Sylvain Runberg (scénario), François Miville-Deschênes (dessin). Editions Le Lombard / coll. Signé, 88 ...

    Un méchant au charme goûteux

    Un homme de goût, tome 1, El Diablo (scénario), Cha (dessin). Editions Ankama, coll. ...

    Patxi Babel, vagues à l’âme

    Patxi Babel, tome 1: la vague, Pierre Boisserie (scénario), Georges Abolin (dessin). Editions Dargaud, ...

    La bande dessinée, ça roule dans l’Oise

    L’association amienoise On a Marché sur la Bulle et la médiathèque départementale va lancer ...

    Chronosquad, du bon temps à revendre

    Chronosquad, t.1: lune de miel à l’âge du bronze, t.2: destination Révolution, dernier appel, ...