François Hollande, de Mali en pis…

    Moi, Président, tome 2: Jusqu’ici tout va bien, Marie-Eve Malouines (scénario), Faro (dessin). Editions Jungle, 66 pages, 12,50 euros.

    2013 fut une année chargée pour François Hollande. Ce qui donne un deuxième album dense pour ces “vraies fausses coulisses” des débuts du Président à l’Elysée, narrées par la chef du service politique de France Info, Marie-Eve Malouines, et mises en scènes par Faro, dessinateur de presse collaborant notamment à l’Equipe magazine, au Figaroscope ou à Var-Matin.
    Après neuf mois d’accouchement un peu difficiles, le quinquennat de François Hollande paraît enfin démarrer en ce début d’année 2013. Dans la douleur, une fois encore, entre le poids de la décision d’aller en guerre au Mali et la dévastatrice affaire Cahuzac, la démission de Delphine Batho, l’affaire Léonarda, sans compter un des ses officiers de police qui joue les paparazzis, la crainte de la sortie d’un livre de Ségolène Royal et jusqu’au Pacte de responsabilité, sorti le 31 décembre lors des voeux. Et, en sous-entendus d’abord, puis explicitement, c’est bien sûr “l’affaire” de l’amour secret du président avec Valérie Gayet qui tient, comme un fil rouge, l’album.

    Le dessin de Faro peine toujours à bien saisir ses personnages (ainsi Beregovoy a un peu la tête à Bernard Pivot au début de l’album et Jean-Marc Ayrault apparaît étonnement émacié, même s’il s’en tire mieux avec d’autres). En revanche, le mélange du récit d’actualité et des flash-back en contrepoint sur la jeunesse ou les souvenirs de Hollande, fonctionne mieux que dans le premier volume et la liberté permise par les “vraies-fausses” anecdotes emmène parfois l’album vers une dimension romanesque et agréablement fantaisiste, même si les sujets restent abordés de façon très superficielle, comme si tout glissait dans ce “quotidien” présidentiel, où Valérie Trierweiller est toujours aussi peu gâtée (dans le dessin comme dans la description de son personnage).

    Néanmoins, par petites touches, s’impose l’image d’un François Hollande cynique et (trop) content de lui. Tandis que les deux petits “spectres” de Mitterrand et de Beregovoy, bonne idée étonnante du premier tome, s’imposent encore ici comme un contre-point pertinent, et un point fort de la bande dessinée.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le grand chambardement

    La Guerre des Amants – Tome 1 ; Rouge Révolution, Jack Manini & Olivier Mangin. Editions ...

    Remedium a droit de cité

    Les contes noirs du chien de la casse, Remedium. Editions Des Ronds dans l’O, ...

    Mapple squares, bonbons sanglants

    Mapple squares, Doggybags one shot, David Hasteda (scénario), Ludovic Chesnot (dessin). Editions Ankama, Label 619, 160 ...

    Grand “Reportages”

    Reportages, Joe Sacco, éditions Futuropolis, 200 pages, 25 euros. Grand nom du “bd-journalisme”, qu’il ...

    Ces très chères élites

    Chères élites, James (scénario), François Ravard (dessin). Editions Fluide glacial, 56 pages, 14,50 euros. ...

    Aurel sans complexes

    La droite complexée, Aurel, présentation Renaud Dély. Editions Glénat, 160 pages, 15 euros. Non, ...