Categories
fantastique jeunesse Les albums à ne pas rater

Gare au dragon qui s’éveille

Yin et le dragon, tome 2 : Les écailles d’or, Richard Marazano (scénario), Xu Yao (dessin et couleurs). Éditions Rue de Sèvres, 64 pages, 14 euros.

Petite fille intrépide et innocente, Yin est de retour dans le deuxième et avant-dernier tome d’une aventure envoutante et trépidante sur fond de guerre sino-japonaise et de légendes traditionnelles.
Après avoir été recueilli par la jeune fille et son grand-père pêcheur, Guang Xinshi le dragon d’or est quasiment devenu un membre de la famille, aidant même à la pêche quotidienne, au large de Shanghai. Et cela en pleine occupation japonaise et à la veille du déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale…

Comme dans le premier tome, Richard Marazano nous conte un joli récit poétique, destiné à un jeune public, mais en même temps très grave. Le contexte guerrier s’amplifie un peu plus et l’on ne peut que se désoler à la vue de centaines de corps flottant sur le fleuve Qinhuai, victimes civiles des soldats japonais. Massacres qui ne sont pas dus au dragon noir mais bien à la folie meurtrière des hommes.

En s’appuyant sur le regard effaré du soldat Utamaro, l’auteur continue à développer des thèmes sérieux, comme l’antimilitarisme, l’émancipation et évidemment la révolte. On en apprend aussi un peu plus sur la mythologie shintoïste et l’adoration des Chinois pour les dragons.

Sur le plan graphique, le dessinateur chinois Xu Yao continue de nous envouter avec un trait élégant et des couleurs vives. Comme dans le premier tome, on apprécie beaucoup les jeux de lumière et les teintes utilisées sur les visages. La précision des décors est toujours là. Comme ces quelques planches aux allures de tableaux disséminées tout au long de l’album.

Par Bakhti Zouad

Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
0
J'AIMEJ'AIME
0
J'ADOREJ'ADORE
0
HahaHaha
0
WOUAHWOUAH
0
SUPER !SUPER !
0
TRISTETRISTE
0
GrrrrGrrrr
Merci !

By Daniel Muraz

Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté.
Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre.

Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *