Huis clos d’un été 48 dans le Montana

    Montana, 1948, Nicolas Pitz, d’après le roman de Larry Watson. Editions Sarbacane, 128 pages, 19,50 euros.

    Dans le Montana, à la frontière avec le Canada, dans l’après Seconde Guerre mondiale, le jeune David Hayden est le fils du sheriff de Mercer County. Il vit avec sa mère, luthérienne fervente et Marie, sa jeune nounou indienne. Et son père n’a rien d’héroïque, à la différence de son frère, Frank, charismatique héros de guerre devenu le médecin de la ville. Mais derrière l’image publique se cache une réalité plus sordide. Frank est soupçonné d’attouchements et d’agressions sur les jeunes indiennes de la réserve toute proche. Et toute la famille va être prise dans une douloureux choix, entre la loyauté familiale et la justice…

    Pour son premier roman graphique, le Belge Nicolas Pitz livre un récit tout en retenue.  Un drame vu par les yeux d’un enfant de douze ans et une très honorable adaptation d’un roman noir plutôt réputé. Tout se passe ici surtout par des échanges de regards, des mots échangés à mi-voix. La violence, familiale et sociale, est bien présente, toujours hors champs – jusqu’à la séquence finale – mais pesant sur les consciences. Et, au milieu, un enfant cherche à comprendre ce qui se passe, y perdant son innocence et gagnant en gravité sereine.
    Le dessin, ligne claire, est parfois à la limite du caricatural, mais avec une certaine douceur dans le trait et de grands yeux aux pupilles noires qui donnent un air singulier à ces personnages. Les deux temps du récit, celui du narrateur (l’enfant devenu grand) et celui des dialogues, se complètent bien, révélant une peinture crédible et forte de ce petit coin d’Amérique du Nord au sortir de la guerre. Huis-clos familial au milieu des grands espaces aux décors de western.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ainsi Catel…

    Ainsi soit Benoîte Groult, Catel, éditions Grasset, 336 pages, 22 euros. Tout est parti ...

    Le chef-d’oeuvre monstre de l’année

    Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, Emil Ferris. Editions Monsieur Toussaint-Louverture, 416 pages,  ...

    Nettoyage à sec au 3e sous-sol

    Alice Matheson, tome 5 : les obsessions de Sam Gibbs, Stéphane Betbeder (scénario), Emmanuela ...

    L’heure de la retraite pour les Tuniques bleues ?

    Les tuniques bleues, tome 60: carte blanche pour un bleu, Cauvin (scénario), Lambil (dessin). ...

    L’amour explosif de Largo winch

    Largo Winch, tome 19: chassé-croisé, Philippe Francq (dessin), Jean Van Hamme (scénario). Editions Dupuis, ...

    Les Tuniques bleues n’atteignent pas des sommets

    Les Tuniques bleues, t.57: Colorado Story, Raul Cauvin (scénario), Willy Lampil (dessin), éditions Dupuis, ...