Il était une fois une grande série

    Il était une fois en France, tome 6 :  La terre promise. Fabien Nury, Sylvain Vallée, Editions Glénat, 72 pages, 14,95 €.

    Prix de la série au Festival d’Angoulême 2011, Il était une fois en France se termine avec ce sixième tome, sorti fin octobre et déjà classé dans le Top 20 des meilleures ventes d’album BD en 2012. Car, une fois n’est pas coutume, voilà une saga qui a enthousiasmé l’élite des critiques comme le lectorat populaire, unis dans un même concert d’éloges méritées.

    Inutile, dans ces conditions, de revenir sur la trame de cette histoire vraie, celle de Joseph Joanovici, ferrailleur juif roumain qui, grâce à un sens des affaires hors norme lié à une intelligence au-dessus de la moyenne au service d’un pragmatisme froid, s’est enrichi en France comme personne durant la seconde guerre mondiale, suscitant l’admiration des uns et le dégoût des autres, sachant qu’il est à la fois intervenu d’une part pour sauver des déportés et financer la résistante, d’autre part pour collaborer avec l’envahisseur.

    Ambiguité et complexité rythment ainsi une série qui est aussi un magistral cours d’Histoire, où les auteurs parviennent, avec une rare subtilité, à ne jamais imposer un point de vue. Alors Joanovici, traite ou héros ? Coupable ou victime ? La justice se chargera de trancher au sortir de la guerre. Ainsi, dans La terre promise, Joseph Joanovici comparaît en juillet 49 devant la cour de justice de Paris. Il devrait, il pourrait s’en sortir encore une fois. Sauf que le juge Legentil, Le petit juge de Melun, titre du précédent album, ne lâche pas l’affaire. C’est le petit grain de sable, obsessionnel jusqu’à en sacrifier sa vie personnelle, qui aura raison du système de « Monsieur Joseph » sous les yeux embués de sa compagne de toujours, Lucie. Une grandeur et une décadence édifiantes, poignantes, dérangeantes… La mise en scène de Fabien Nury, qui a été jusqu’à rencontrer en Israel le petit-fils de Joanovici pour coller au plus près de la réalité, est exceptionnelle jusqu’au bout. Le dessin de Sylvain Vallée ne l’est pas moins. Le reste est une question d’alchimie. Ici elle est réussie, c’est un euphémisme, et La terre promise conclut sans faiblir une série chef d’œuvre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Toujours plus fou, toujours plus beau”… Eldorado

    Eldorado, Hélène Ferrarini (scénario), Damien Cuvillier (dessin et scénario). Editions Futuropolis, 176 pages, 26 ...

    Gai-Luron ? C’était mieux avant… mais c’est bien maintenant

    Les nouvelles aventures de Gai-Luron, tome 1 : Gai-Luron sent que tout lui échappe… ...

    Toujours pas à la retraite

    Mercenaires, tome 2 : Le Seigneur des Trois Cités, Nicolas Jarry & Paolo Deplano. Editions ...

    Il n’y a pas d’âge pour être heureux

    L’obsolescence programmée de nos sentiments, Zidrou (scénario), Aimée de Jongh (dessin). Editions Dargaud, 144 ...

    Marc-Antoine Mathieu déploie tout son Sens graphique

    (ou “Le sens” ou S.E.N.S), Marc-Antoine Mathieu. Editions Delcourt, 256 pages, 25,50 euros. Depuis ...

    Histoires vraies ou presque…

    Histoires vraies ou presque… [media id=30 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ...