Il s’en passe des choses à Watertown

    Watertown_couvWatertown, Jean-Claude Götting, éditions Casterman, 96 pages, 18 euros.

    Watertown est une petite ville tranquille, dans l’Amérique des années 60. Mais aujourd’hui Maggie Laeger, l’employée de la boulangerie, a disparu et que son patron, M.Clark est décédé, tué par la planche d’une étagère. Et hier, Maggie avait lâché à Philip Whiting que “demain (elle) ne serai plus là”. Mais ces événements ne paraissent préoccuper personne – et moins encore la police locale. Philip va retrouver Maggie par hasard, deux ans plus tard, dans une autre petite ville où elle porte un autre nom et feint de ne pas le connaître. Alors le terne agent d’assurances va mener l’enquête. Et de tenter de comprendre les motivations de celle en qui il voit une possible meurtrière…

    Jean-Claude Götting a trouvé le titre de ce nouvel album dans une chanson de Frank Sinatra, Watertown, une ville où “il ne se passe jamais rien”… Et c’est plutôt bien vu pour décrire ce vrai-faux polar, enquête au climat hitchockien (Une femme disparaît), influencé par les romans de Fredric Brown où tous les éléments de l’histoire sont posés dans les quatre premières planches. La suite nous place aux côtés de Philip, insignifiant anti-héros, dans son enquête personnelle contée très largement à base de cartels de récitatifs, en flash-back. Le rythme introspectif et lent est à l’image des pages, souvent composées de trois ou quatre grandes cases statiques. Un ensemble qui participe à créer le climat très particulier de cet album. Esthétiquement, c’est très beau, avec un trait charbonneux et des couleurs estompées, dans des dominantes jaune et blanc, restituées comme de vieilles images en sépia.

    Dans cette Amérique rurale, avec ses petites villes à la Edward Hopper, le récit se développe donc comme un vrai roman noir, mais avec une intrigue contée du seul point de vue du narrateur, transformé en enquêteur obsédé par la recherche de sa vérité. Et un polar qui livrera un épilogue surprenant, remettant en perspective toutes les hypothèses patiemment échafaudées par l’enquêteur amateur. Une histoire de faux-semblants et de vraisemblances qui pourrait sembler parfaitement anodine. Mais qui, à sa manière, est indéniablement marquante.
    Et finalement, il s’en est passé des choses à Watertown… même si ce n’est pas celles que l’on avait cru saisir.

    Watertown_planche
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le pari sportif de Denis Robert

    Dunk,tome 1: naissance d’un héros, Denis Robert, Franck Biancarelli, éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 ...

    Il était une fois une grande série

    Il était une fois en France, tome 6 :  La terre promise. Fabien Nury, ...

    Rerouter l’histoire

     Les Brigades du temps, tome 2 : La grande armada, Kris & Bruno Duhamel. Editions Dupuis, ...

    Un manga à ne pas passer sous silence

    Silencer, tome 1, Shô Fumimura (scenario), Yuka Nagate (dessin). Éditions Komikku, 196 pages, 8,50 ...

    Les tensions s’exacerbent chez les enfants de Jessica

    Les enfants de Jessica, tome 2: jours de deuil, Luc Brunschwig, Laurent Hirn, éditions ...

    Avec les clowns de Mai 68

    La véritable histoire des Franges, Juanjo Rodriguez. Editions Comix Buro/Glénat, 48 pages, 12,50 euros. ...