Ekhö, tome 1: New York, Arleston, Barbucci, éditions Soleil, 48 pages, 13,95 euros.

    Des dragons, des créatures étranges, une blonde pulpeuse, un anti-héros… Comme un écho au monde de Troy. Mais pour cette nouvelle série, Christophe Arleston pose les bases d’un nouvel univers tout à fait singulier, celui d’Ekhö.

    Sur ce monde-miroir de la Terre (qui est peut-être bien l’au-delà ou une extension orinique), on retrouve les villes et pays habituels, mais sous une forme différent, très décalée ; Ainsi dans cet autre New York – dans laquelle l’héroïne, Fourmille Gratule, se trouve projetée à la suite d’un accident d’avion – les transports aériens se font à l’aide de dragons, le métro est remplacé par un mille-pattes géant et d’étonnantes petites créatures ressemblant à des écureuils, les preshauns, semblent détenir les clés de cet étrange monde.

    Désignée pour hériter de sa tante, Fourmille va aussi se retrouver “habitée” par l’esprit de cette dernière. Ce qui lui permettra de tirer au clair au moins un des nombreux mystères auxquels elle est confrontée…

    S’il reste dans le style héroïc-fantasy, Arleston fait encore preuve ici d’une belle imagination, fantaisiste et loufoque à souhait, mais avec un art consacré du rythme, de la narration et des manières d’accrocher son lectorat. A l’issue des 48 premières planches, Fourmille a sans conteste marqué les esprits de sa forte présence. D’autant qu’Alessandro Barbucci (Sky Doll ou Lord of Burger) fait aussi un très joli travail pour donner vie à un univers foisonnant de détails et à des personnages haut en couleur.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    bienvenue à Zombieland, la suite

    ZOMBILLENIUM, t.2 : Ressources humaines, d’Arthur De Pins, éditions Dupuis, 52 pages, 13,95 euros. ...

    Waterloo, l’histoire de la légende

    Waterloo, le chant du départ, Bruno Falba (scénario), Christophe Regnault (story board), Maurizio Geminiani ...

    La Guerre des amants : tableau final

    La Guerre des amants, tome 3: jaune Berlin, Jack Manini (scénario), Olivier Mangin (dessin). ...

    “Shrimp”, une crevette à croquer

    Shrimp, tome 1: le grand large, de Mathieu Burniat, Benjamin d’Aoust et Matthieu Donck, ...

    Verdun, parce que je le Vaux bien

    Verdun, tome 2: L’agonie du fort de Vaux, Jean-Yves Le Naour (scénario), Marko et ...