Pinkerton – Tome 1 : Dossier Jesse James – 1875, Remi Guerin  & Sebastien Damour. Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros

    Janvier 1895, dans le Missouri. Une famille est à table, tranquille. Dehors, un groupe d’hommes armés s’apprête à donner l’assaut. Ce sont les hommes de l’agence Pinkerton, la famille est celle de Franck et Jessie James, les “Robin des bois de l’Ouest”. Malheureusement pour les Pinkerton, leurs informations son fausses, les frères James ne sont pas là. L’assaut aura lieu, la maison incendiée et un enfant de 9 ans va y perdre la vie. Petite péripétie pour les Pinkerton, la traque reprend…

    logo de l'agence Pinkerton

    Les frères James n’étaient pas des anges mais un « justicier » ne saurait être au dessus de la loi ! L’agence Pinkerton est restée dans les mémoires comme une agence de police privée particulièrement efficace. Si, sur ce point, elle donnait toute satisfaction à ses clients, on ne peut pas dire pour autant qu’elle recrutait des enfants de chœur et les méthodes utilisées n’étaient guère conforme à l’éthique d’une véritable  justice. Verser le sang et semer les cadavres au nom de la justice était la façon d’agir des Pinkerton, ils n’éprouvaient pas plus de pitié que les criminels (vrais ou supposés) qu’ils traquaient.  L’album présente l’agence sans concession et présente ses dirigeants sous un éclairage cru, bien loin des images d’Epinal forgées par la légende. Le grand intérêt de cette nouvelle série est bien de remettre les pendules à l’heure, merci aux auteurs de s’être attelés à ce dépoussiérage salutaire.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jean-Marc Rochette au sommet

    Ailefroide, Jean-Marc Rochette (scénario et dessin), Olivier Bocquet (scénario). Editions Casterman, 296 pages, 28 ...

    Adolescence lunaire

    Moonhead et la Music Machine, Andrew Rae. Editions Dargaud, 176 pages, 22,50 euros. Lunaire, ...

    Alice Matheson et l’intrigant Dr Skinner

    Alice Matheson, tome 4: Qui est Morgan Skinner ? Stéphane Betbeder (scénario), Frédéric Pietrobon ...

    Un bon plan sur la Comète

    Paulette Comète, tome 2: Reine des gangsters intérimaires, de Mathieu Sapin et Christian Rossi, ...

    L’Arabe du Futur et la gloire (déchue) de mon père

    L’Arabe du futur, tome 4: une jeunesse au Moyen Orient (1987-1992), Riad Sattouf. Edition ...

    Western tragique en Nouvelle-Calédonie

    La Vallée du diable, Anthony Pastor. Editions Casterman, 128 pages, 20 euros. Après leur ...