Impostures 2: nouveaux détournements de personnages majeurs

    Impostures t2_couvImpostures, tome 2, Romain Dutreix. Editions Fluide Glacial, 56 pages, 14 euros.

    La bande dessinée est foisonnante. Et nombre de ses personnages emblématiques n’ayant pu trouver place dans le premier volume d’Impostures, paru voilà deux ans, Romain Dutreix y va donc d’un deuxième volume, épinglant de nouveaux grands héros du 9e art dans une collection pour “l’amateur de bandes dessinées d’aujourd’hui, soucieux d’allier exigence esthétique et gestion raisonnée de ses investissements culturels“.

    Et ce nouvel album contient son lot de révélations et de surprises, sur le rôle mystérieux dévolu à Gaston Lagaffe, en agent double, sur l’inspiration d’Alien pompé évidement dans les Schtroumpfs, sur le Chat du rabbin traité façon strips à la Garfield, sur un autre Chat – celui de Geluck – qui apparaît tel un Gremlin. On y trouvera aussi Horus, de la Trilogie Nikopol de Bilal recyclé en aide à domicile chez une vieille dame, Corto Maltese en animateur de séminaire à la “bogoss attitude” à destination des marins du 9e art (du capitaine Haddock à Barbe rouge), Superdupont victime du “politiquement correct”, Hulk sauvé par un traitement qui le réduit à une sorte de ridicule BHL verdâtre, un “testing” de la crédibilité des aventures de Rahan, un bêtisier d’Adèle Blanc-Sec, sans oublier une relecture (en noir et blanc, bien sûr) de Quartier Lointain de Jirô Taniguchi décliné à la manière du Bus de Queneau, avec des variations incarnées par un plombier, un punk ou un clochard…

    Impostures 1, c’était déjà bien. Impostures 2, c’est encore mieux. Continuant à épingler les héros de la BD, Romain Dutreix ne baisse pas le rythme. Au contraire. Ce deuxième album est d’une drôlerie exemplaire, de la première à la dernière page (incluant le texte de quatrième de couv’ et la désormais habituelle page de promo des “nouveautés”, avec cette fois Adèle Blanc-Sec contre René Gros-Rouge et Niklapolis, quand Joey Starr refait Persepolis) et même son dossier de presse dépliable en huit volets se montre du même niveau.

    Manifestant une incontestable maîtrise des séries parodiées, Dutreix les fait revivre dans son propre univers, avec son style, dans un deuxième degré hilarant et une rigueur impeccable. Une fois encore, pour reprendre l’argumentaire de l’album, c’est incontestablement là “de l’argent bien employé“.

    Impostures_2_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les inoubliables frères Rodriguez

    Les frères Rodriguez, Christian Papazoglakis. Editions Glénat, Collection Plein gaz, 62 pages, 14,95 euros. ...

    La belle descendance de Jessica

    LES ENFANTS DE JESSICA, t.1 : le discours, de Luc Brunschwig et Laurent Hirn, ...

    Le tome 34 de Boule et Bill annonce les aventures au cinéma

    Boule et Bill, tome 34 – Un amour de cocker, par Pierre Veys, Cric, ...

    Cartier-Bresson, l’homme libre et la photo de la prisonnière

    Cartier-Bresson, Allemagne 1945, Jean-David Morvan (scénario), Sylvain Savoia (dessin). Editions Dupuis, Aire Libre / ...

    Une foi révélée dans la cire

    La cire moderne, Vincent Cuvellier (scénario), Max de Radiguès (dessin). Editions Casterman, 160 pages, ...

    L’action Largo Winch finit à la baisse

    Largo Winch, tome 20: 20 secondes, Jean Van Hamme (scénario), Philippe Francq (dessin). Editions ...