Kongo, Christian Perrissin, Tom Tirabosco, éditions Futuropolis, 176 pages, 24 euros.

    Au coeur des Ténèbres, de Joseph Conrad, demeure, plus d’un siècle après sa parution (en 1899), un des sommets du roman d’aventures et de la réflexion sur la nature humaine et sa folie. Coppola lui a redonné une nouvelle vie en y puisant de quoi faire Apocalypse Now, transposant ce voyage au bout du fleuve de l’Afrique noire au Vietnam. Ici (après avoir évoqué Martha Jane Cannary), Christian Perrissin s’attache à décrire l’expérience vécue par Konrad Korzeniowski, qui donna matière au roman.

    On découvre l’officier de marine marchande britannique en 1890, quittant Bruxelles et sa chère “tante”, après avoir obtenu le commandement d’un streamer d’une compagnie belge cabotant et remontant le fleuve jusqu’à la zone du Haut-Congo, encore  sauvage et ténébreuse… Parti sincèrement dans l’idée d’apporter la “lumière” civilisatrice du bon roi Léopold de Belgique aux peuplades noires, Konrad découvre vite l’envers du décor et la réalité d’une colonialisation aux buts avant tout de pillage économique. Il rencontre aussi toute une faune plutôt glauque de colons racistes et avides, de petits chefs imbus d’eux-mêmes, d’administrateurs blasés ou cyniques. Arrivé à Libreville, Boma, Konrad entreprend ensuite une marche d’un mois pour rejoindre Kinshsa et le fleuve Congo, où l’attend une autre déconvenue. Lui qui s’attendait à prendre le commandement de son navire s’aperçoit qu’il n’en sera que le second, sous l’autorité d’un commandant qui le méprise…

    Plus qu’une simple biographie, c’est l’histoire d’une profonde déconvenue humaine et à une immersion au coeur de la barbarie coloniale que décrivent Tirabosco et Perrissin. Le récit – au rythme lent de la marche dans la jungle et de la remontée du fleuve, ou des échanges epistollaires entre Konrad et sa tante – est transporté par le dessin charbonneux, évocateur et très expressif (derrière l’apparence de fausse simplicité) de Tom Tirabosco. Un traitement en noir et blanc qui s’imposait (forcément), pour un ouvrage magistral.

    Pour une immersion encore plus forte, on peut suivre le conseil de Bobd et écouter donc la BO de… 8mm (et, plus largement, en profiter pour suivre son intéressant et original blog de conseils musicaux d’accompagnement des lectures d’albums BD !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Valentine, c’est pas du luxe

    Valentine, tome 1, Vanyda, éditions Dargaud, 96 pages La jeune collégienne Valentine, touchante et ...

    François Hollande, de Mali en pis…

    Moi, Président, tome 2: Jusqu’ici tout va bien, Marie-Eve Malouines (scénario), Faro (dessin). Editions ...

    Aux Amériques

    [media id=27 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Myrmidon, pirate de rêve

    Myrmidon, tome 4: sur l’île des pirates, Thierry Martin (dessin), Loïc Dauvillier (scénario). Editions ...

    Patte d’eph, les nouveaux mondes de Pattes de mouche

    Les fins du monde, Lewis Trondheim. Edition l’Association, Coll. Patte d’eph, 32 pages, 6 ...