La BD écrit des pages d’histoire

    La dernière croisade

    110330aigles_decapitees_23Hugues de Crozenc est au plus mal. Pour lui, il s’agit d’une punition divine pour ne pas avoir tenu un serment fait il y a plusieurs années : restituer aux Templiers un coffret qui leur appartient. Son état de santé ne lui permettant pas de faire le trajet, Sigwald, son fils, propose de l’effectuer à sa place. Contre son avis, sa mère et son jeune écuyer l’accompagnent. Au même moment, messire de Salignac recrute pour la nouvelle croisade que veut conduire le roi Louis IX.

    Plusieurs auteurs et déjà 23 épisodes pour une série au long cours dont l’intérêt ne fléchit pas. Si la trame historique est respectée, tant dans le texte que dans les illustrations, cela n’empêche pas l’auteur de faire vivre ses personnages. Ils éprouvent des sentiments humains et ne sont pas de vulgaires marionnettes. Mêlant, de façon vivante, petite et grande histoire, la vision du Moyen-âge qui nous est offerte ici n’est pas toujours agréable mais elle est vraie.

    Les aigles décapitées, tome 23 : La dernière croisade, Michel Pierret. Editions Glénat, 48 pages ; 9,95€

     

     

    La République du point d’honneur

    110330horatio_d_alba_1En pleine Renaissance italienne, les états du Nord, faisant naître une nouvelle société, ont décidé de faire taire les canons. Princes et condottieres ont choisit de régler leurs différents par le biais de duellistes professionnels. Les grandes batailles aux nombreuses victimes n’ont plus cours, place aux affaires d’honneur qui, à l’aube, se règlent face à face, d’homme à homme.

    Mais, pour des raisons politiques, l’avenir est sombre pour les duellistes : leur métier est condamné. L’assassinat du sénateur à l’origine de cette décision pourra-t-il préserver leur position sociale alors que les adversaires de la République campent à ses portes, bien décidés à faire rentrer cet état hors-norme (il pratique la liberté de culte) dans le giron de l’Eglise ?

    Si la réalité historique n’est pas respectée, le récit n’en est pas moins plausible et parfaitement cohérent une fois le postulat de base accepté. Avec un scénario de qualité pour un dessin réaliste et fouillé avec une mise en page dynamique, voici une première BD qui propulse d’emblée ses auteurs dans la cour des grands. Vite, la suite !

    Horacio d’Alba, tome 1 : La République du point d’honneur, Jérôme Le Gris et Nicolas Siner. Editions 12 bis, 58 pages ; 13,50 euros

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un album qui ne manque pas de bouteille

    In vino veritas, Corbeyran (scénario), Luca Malisan (dessin), éditions Glénat, 48 pages, 13,90 euros. ...

    Marcas sort bien de l’ombre

    Marcas, maître franc-maçon, le rituel de l’ombre, tome 1, Giacometti, Ravenne, Parma, éditions Delcourt, ...

    L’ultime frontière bientôt atteinte

    Ultime frontière, épisode 2 (2015) et épisode 3 (sortie le 16 septembre), Léo (scénario), ...

    Sur les chemins, après la catastrophe

     Le monde d’après, Jean-Christophe Chauzy. Editions Casterman, 112 pages, 18 euros. Seconde partie du ...